Le Bulletin de l’asso #6

  • La rencontre « Vie et mort d’un costume ». 

Le 4 avril dernier, à l’occasion d’un de nos Salons d’Honoré, les B.A. présents ont eu l’occasion d’apprendre mille petits secrets sur ces costumes qui habillent nos chers danseurs lors des spectacles. Costumes de scène en tulle, lycra, décorés de galons ou surmontés de couvre-chefs, Chloé et Clémentine ont su nous les présenter avec beaucoup de pédagogie et de disponibilité ! Ce ne sont pas les questions qui ont manqué, avant que les balletomanes s’interrogent sur le ballet qui avait donné lieu à telle ou telle chute de tissus…Avant le désormais traditionnel petit verre qui a suivi cette passionnante plongée dans les ateliers de l’Opéra Garnier.

  • La rencontre avec Eléonore Guérineau et Yannick Bittencourt. 

Au soir du mercredi 13 juin, la boutique parisienne de la marque Bloch s’est soudain trouvée envahie de balletomanes impatients à l’idée de rencontrer Eléonore Guérineau et Yannick Bittencourt. Au cours de cette rencontre animée par Laura Cappelle, journaliste pour le NYTimes et le Financial Times, les deux artistes ont pu revenir sur leur carrière à l’Opéra et leurs rencontres avec de grands chorégraphes, tels que William Forsythe ou Crystal Pite. Mais aussi de nous parler de leur prochaine saison au Ballet de Zürich, une aventure dans laquelle l’un et l’autre se lancent en septembre prochain. L’occasion pour les B.A. présents de souhaiter bonne chance et de dire à bientôt à ces deux danseurs si appréciés. Une belle rencontre, qui restera dans les souvenirs !

Le Balletomane anonyme du mois de juin

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Je m’appelle Paul et cette étrange passion a commencé il y a cinq ans exactement d’après les vieux billets. Etrange car je n’ai jamais aimé la danse. Simplement par curiosité on se retrouve un jour à acheter un billet non pas pour un opéra mais pour un ballet « histoire de voir » ce que sont les autres spectacles qui se passent dans cette bâtisse. Puis deux, puis trois etc. On croise avec d’autres passions (la peinture en l’occurrence) et ça finit par devenir persistant.

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

Il est bien connu qu’il ne faut surtout pas réveiller les somnambules. Alors de la même manière, on ne contrarie pas un rêveur.

Vu que je ne suis qu’un spectateur vraiment pas zélé, il n’y a pas de raison. C’est plutôt les tableaux parfois un peu grands qui seraient envahissant. Mais la danse est un thème bien assez populaire pour en faire de la déco et donc pouvoir se débarrasser des toiles. Ouf.

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

  • Penser à autre chose

OU

  • Peintre du dimanche sur un fond chopinien des Sylphides.

A quel ballet es-tu accroc ?

Le « néoclassique narratif », La dame aux camélias, Onéguine, La Mégère apprivoisée de Maillot… et surtout tout ce qui a une forte dimension poétique (resterait à définir cette expression) , León/Lightfoot, Kylián, Preljocaj, etc.

A quel danseur voues-tu un culte ?

Aucun. Petits ou grands, qu’importe, le plus important c’est l’émotion, une sensation, un souvenir. Il y a donc bien indéniablement quelques madeleines. A.Albisson, K.Paquette depuis un Faune version Robbins, H.Bourdon un Lac, E.Krysanova une Catherine, MOB en Sylphide, M.Kochetkova Piano Concerto (Ratmansky/Chostakovitch), I.Ciaravola dans plein d’œuvres, L.Hecquet je ne sais plus dans lesquelles.

Je refuse de hiérarchiser pour autant.

As-tu des vices dansants cachés ? 

Refuser obstinément de reconnaitre la fascination qu’exerce sur moi la danse.

As-tu l’intention de te soigner ?

Se soigner dans ce cas reviendrait à révéler l’affaire et donc devenir ouvertement malade. Contre-productif !

 

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

Le Bulletin des BA #5

Quelques nouvelles de l’association pour le mois de juin !

  • Les salons d’Honoré #4

Il reste encore quelques places pour la rencontre avec Eléonore Guérineau et Yannick Bittencourt le 13 juin prochain chez notre partenaire Bloch !

Nous aurons le plaisir d’écouter ces deux artistes sur leur parcours, leur départ pour an au Ballet de Zürich, rencontre animée par Laura Cappelle, journaliste au NYTimes et au Financial Times.
Vous pourrez ensuite poser toutes vos questions sur leur belle carrière.

La rencontre se poursuivra par un cocktail, où nous pourrons continuer d’échanger.

La participation aux frais est de 8€ (tarif adhérent). N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Plus d’informations sur notre event FB.

 

  • Les cours de danse des Balletomanes Anonymes 

Le dernier cours Tous Niveaux de la saison avec Maxime le 26 mai dernier a permis aux balletomanes de se retrouver tous ensemble pour un cours très convivial, quelques exercices chantés, et un final très travaillé !

Bravo à tous pour votre assiduité et nous vous tiendrons au courant pour les prochains cours de danse des BA !

 

 

  • La première année de l’association des Balletomanes Anonymes

Nous arrivons tout bientôt au premier anniversaire de la création de l’association des BA ! Eh oui, le temps passe vite avec nous !

Première bougie que nous voudrions souffler avec vous autour d’un petit questionnaire-bilan, pour analyser les réussites et les ratés de cette année. Surveillez vos boîtes mail, nous allons avoir besoin de vous pour imaginer la suite de l’aventure !

 

Le bureau continuer de travailler pour vous proposer un été caliente !

À très vite les Balletomanes !

Où trouver les Balletomanes en juin ?

Facile !

Sur la Bourse Opéra en train d’échanger leurs places pour La fille mal gardée    afin de voir la distribution de leurs rêves !

Comment ça, cher Balletomane Anonyme, ça ne te fait pas rire ? Allez, rassure-toi, il y a largement de quoi te mettre sous la dent ce mois-ci !

Et comme tous les mois nous mettons tout en œuvre pour trouver un fil conducteur à la programmation, nous annonçons que le mois de juin sera Le mois du M !

 

Vois par toi-même :

  • M comme Maillot et Millepied, respectivement pour Altro Canto et Daphnis et Chloé à Berlin à partir du 2 juin 
  • M comme Lulu, a Monstre tragedy, de Christian Spuck dès le 6 juin à Stuttgart 
  • M comme Monte-Carlo, dont le ballet sera en visite à Chaillot avec Songe (de Maillot) le 8 juin 
  • M comme MacMillan et McGregor, avec Concerto et Eden Eden dès le 8 juin à Vienne, avec en bonus Marguerite et Armand d’Ashton dans la même soirée 
  • M comme l’Hommage à Ingmar Bergman (par Ekman, Inger et Mats Ek) au TCE le 9 juin  
  • M comme Emerging dancers par l’ENB le 11 juin 
  • M comme Live ! The realest MC de Kyle Abraham le 12 au Théâtre des Abbesses 
  • M comme Petite Mort de Kylian, avec Le chant du compagnon errant de Béjart et Le concert de Robbins dès le 27 à l’Opéra de Bordeaux (d’ailleurs, quelques Balletomanes Anonymes y seront !)
  • M comme Seine Musicale pour un hommage à Robbins qui réunira le Miami City Ballet, le Pacific Northwest Ballet et le Perm Opéra Ballet Theatre d’un côté, et le New York City Ballet et le Joffrey Ballet de l’autre dès le 25 juin dans le cadre des Étés de la danse 
  • M comme Tragédies romaines d’Ivo Van Hove à Chaillot le 29 juin 
  • M comme Manuel  Legris qui propose tellement de choses à Vienne, et notamment Giselle  le 2 juin, Der Zauberlehrning une seine Freunde  (et non Lehrerin comme initialement compris par le rédacteur de cet article) le 14 juin, et un Gala Noureev pour finir en beauté le 29

 

Coïncidence ? Impossible !

 

Alors bien sûr il y a des rebelles qui ont refusé de se caler dans ce moule du M.

 

À commencer par Dresde, qui a le toupet de proposer une soirée mixte sans la moindre trace de M, avec Heatscape (Peck), Gods and dogs (Kylian) et Uraufführung (Schechter) dès le 2 juin. Heureusement que ça a l’air chouette !

 

Et que dire de La Villette et Chaillot, qui se sont égarés sur les L, avec La fiesta d’Israël Galván 5 juin pour le premier, et A new Landscape de Hervé Robbe  le 7 juin pour l’autre ?

D’ailleurs le TCE s’y met aussi en présentant le LAAC sur scène le 24 juin !

 

MagistraL !

 

Le danseur du mois : Chun Wing Lam !

Nous avons eu la chance de rencontrer Chun au sein du Palais Garnier, et il a accepté de répondre à notre interview… grâce à ses dons de musicien !

Découvrez sa personnalité enjouée à travers ses goûts musicaux !

 

Si tu étais un pas de danse ?  

Un brisé

Si tu étais un chorégraphe ? 

John Neumeier

Si tu étais une blessure ? 

Une tendinite

Si tu étais un costume ? 

Le costume de Zaël, dans La Source

Si tu étais un rituel ? 

La méditation

Si tu étais un spectacle ? 

Un récital de piano

Si tu étais une folie ? 

Dépenser dans le luxe

Si tu étais une qualité artistique ? 

L’émotion

Si tu étais une musique de ballet ? 

Les musiques de La Dame aux Camélias de Chopin

Si tu étais une odeur ? 

Une odeur fraîche, sophistiquée, et un peu sucrée

Si tu étais un théâtre ? 

L’Opéra de Sidney

Si tu étais une superstition ?

Le feng shui 

Si tu étais une procrastination ? 

Refuser une proposition

Si tu étais un bijou de scène ? 

Un chapeau en cristal

Si tu étais une correction ? 

« Tends tes pieds ! »

Si tu étais un prix ? 

Le Grand Prix de Varna

Si tu étais une drogue ? 

Le sucre ! 

Si tu étais une partie du corps ? 

Le cou

ConcoursDesBA#9 Coppélia au cinéma avec Pathé Live

Une héroïne au tempérament trempé, un fiancé au regard baladeur et un vieux scientifique fou… Chaque pas de Coppélia déborde d’énergie et d’humour. Ce ballet burlesque est avant tout un ballet de la virtuosité.

Chorégraphié d’après Marius Petipa et Enrico Cecchetti, la célèbre « Danse des heures » laisse une belle part au corps de ballet, alors que les rôles principaux donnent aux Étoiles une grande liberté d’interprétation dramatique. Cette version du Bolchoï opère un retour fascinant à la chorégraphie et aux costumes d’origine tout en proposant un jeu d’une grande modernité.

L’histoire ? Le docteur Coppélius a créé Coppélia, une poupée mécanique si réelle que Frantz en tombe amoureux. Sa fiancée Swanilda décide de se jouer de lui en prenant la place de Coppélia…

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 10 juin prochain au Gaumont Opéra Capucines à 17h en répondant à la question suivante :

Dans le titre de ce ballet, comment sont qualifiés les yeux de Coppélia ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 29 mai et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Edit du 29 mai : La réponse est les yeux d’émail . C’est Paul qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Paul, nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 160 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont, Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants partout en France.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 23 Mai 2018 15h jusqu’au 28 Mai 2018 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 29 Mai par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

La Balletomane anonyme du mois de mai

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Bonjour à tous, je m’appelle Audrey, j’ai 27 ans. Mon intérêt pour la danse est né quand je suis entrée en primaire. Une fille de ma classe faisait de la danse classique et j’étais fan de son tutu (pas matérialiste, non non). J’ai seriné ma mère pendant des mois pour m’inscrire à un cours, mon père ne voulait pas, il préférait que je fasse du sport (sic). J’ai fini par obtenir gain de cause, mais vers l’âge de 10 ans, ma cheville n’a pas supporté une mauvaise paire de pointes. J’ai donc arrêté mais je n’ai jamais décroché du ballet et n’ai manqué aucun Casse-Noisette annuel dans la petite salle de ma ville de province. Puis il y a eu YouTube et les captations de l’OnP au cinéma, et depuis mon arrivée à Paris il y a 4 ans, j’ai pu rattraper mon retard en arpentant les salles de spectacle et en re-débutant la danse.

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

J’essaye d’emmener mes parents voir des ballets de temps à autre. Ma mère adore, mon père un peu moins (faut pas qu’il y ait trop de tutus, mais faut pas que ce soit trop contemporain, compliqué…).

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

Je me passe un enregistrement de musique de ballet ! 

A quel ballet es-tu accroc ?

Dances at a Gathering de Robbins. Dès les premières notes de Chopin, je suis dans un autre monde, j’ai l’impression de danser moi-même dans une robe vaporeuse aux couleurs pastel.

A quel danseur voues-tu un culte ?

Comme je ne parcours pas encore les salles du monde entier, cela va être très parisiano-centré. Chez les femmes, j’adore Ludmila Pagliero. C’est la première Etoile que j’ai vu sur la scène de Garnier dans la Sylphide #souvenirému.  Chez les hommes, je ne saurais qui choisir entre Mathias Heymann, François Alu ou Hugo Marchand #cœurdartichaut.

As-tu des vices dansants cachés ? 

Je fais des tentatives de pirouettes en me brossant les dents (attention, cascade à ne surtout pas reproduire chez vous).

As-tu l’intention de te soigner ?

Sûrement pas !

 

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

Le podcast des Balletomanes Anonymes #5

Pour vous faire vivre la danse au plus près de ceux qui la font chaque jour, nous vous présentons notre podcast « Variations sur… ». Ce mois-ci, deux danseurs nous racontent le tourbillon de The Season’s Canon de Crystal Pite.

Une autre manière de découvrir le spectacle, avec les mots de ceux qui le vivent sur la scène.

The Season’s Canon de Crystal Pite est à découvrir sur la scène du Palais Garnier du 19 mai au 8 juin 2018.

Un grand merci à Éléonore Guérineau et Daniel Stokes pour avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions !

Le Bulletin des B.A. #4

Depuis notre dernier bulletin début avril, le bureau des BA enchaîne les réunions de travail pour vous préparer la fin de cette première année d’existence !

  • La Ballet Party #13

Sortez vos agendas : la prochaine Ballet Party aura lieu le 14 mai prochain !

Nous testerons vos connaissances sur Pina pour vous faire gagner des cadeaux ! Et peut-être nous ferons encore des enchères des chaussons de vos danseurs favoris, qui sait ? 😉

Rendez-vous dès 20h au Bianca, inscrivez-vous sur notre event FB !

  • Le voyage des Balletomanes Anonymes à Bordeaux

Les vadrouilles continuent et nous vous avons proposé un deuxième voyage découverte à l’Opéra de Bordeaux pour la soirée Kylian / Béjart / Forsythe, avec quelques chouettes à-côtés. Vous avez été si nombreux à nous répondre dans la journée pour réserver votre place que le voyage a été très (trop !) rapidement complet !

Nous avons maintenant hâte de partager ce moment avec vous et nous réfléchissons d’ores et déjà aux prochains voyages pour la saison prochaine !

  • Les cours de danse des Balletomanes Anonymes 

Le stage « cours classique + variation du répertoire »  avec Maxime le 29 avril dernier a eu un succès incroyable, avec quelques bleus à la clé ! En effet, le travail de la variation de Nikiya s’est révélé plus périlleux qu’il ne semble. Un grand bravo aux danseuses qui se sont prêtées au jeu ce jour là !

Nous vous proposons un cours Tous Niveaux le 26 mai prochain, pour nous réunir une dernière fois en cette fin de saison. N’hésitez pas à nous contacter pour toute information !

 

C’est tout pour le moment, rendez-vous au prochain bulletin pour les dernières aventures de la saison !

Où trouver les Balletomanes en mai ?

Cher ami Balletomane Anonyme,

 

Nous le savons, tu te demandes avec impatience quel sera le combo gagnant du mois de mai, c’est-à-dire le ballet que tu pourras voir dans plusieurs versions le même mois, moyennant quelques heures d’avion ou quelques jours de marche à pied (nous n’osons te proposer le train).

Et bien rompons le suspense : en mai, ce sera Le Lac des cygnes ! Petit combo, car nous n’avons que trois destinations à te proposer :

  • La version John Cranko à Stuttgart à partir du 6
  • La création Liam Scarlett par le Royal Ballet le 17
  • Le point de vue de Lev Ivanov à Oslo le 26

 

Mais où est Noureev dans tout ça ? Pour refaire un point psychanalyse, il faudra attendre l’année prochaine. Mais si tu es prêt à t’envoler vers Milan, il semble que la Scala mette les petits plats dans les grands pour célébrer son double anniversaire, avec un gala plein de beau monde : la Tsarine, Roberto Bolle, Marianela Nunez, Vadim Muntagirov, et même Germain Louvet. Ce sera à partir du 25 !

 

En parlant de soirée spéciale, tu pourras voir « Polina and friends »  le 17 à Berlin, l’occasion de croiser Maria Kochetkova, tant qu’on ne sait pas quelle idée originale elle nous proposera l’année prochaine.

 

On trouvera bien quelques biscuits classiques et néoclassiques également : La Belle au bois dormant de Marcia Haydee  à Stockholm dès le 11, ou encore Manon de MacMillan, qui posera ses bagages à Rome le 25, mais en réalité, le gros du chouette du mois semble être plutôt contemporain, et plutôt sur le modèle soirée mixte.

 

Dès le 2, l’Espace Pierre Cardin sera envahi par le Ballet de Lyon et Russell Maliphant (Critical Mass), Benjamin Millepied (Sarabande) et William Forsythe (Steptext). Et ce n’est que le début, car le Ballet du Rhin ose la soirée mixte AVEC UNE COHERENCE (toute référence à une soirée mixte dans une grande capitale européenne décrite comme « Appartement, c’est des gens qui dansent ensemble, et Dances at the gathering… c’est aussi des gens qui dansent ensemble  » serait de pure mauvaise foi) autour du thème « Danser Bach au XXIe siècle ». Cela donne Partita (Thusnelda Mercy),  Tribulations (Martin Chaix), Bless – Ainsi soit-il (Bruno Bouche), le tout à partir du 17.

 

Et puis, il y a le retour tant attendu du Seasons’ Canon de Crystal Pite à Garnier, à défaut de pouvoir le voir tous les jours en dvd ! Il sera bien entouré par Frôlons (Thierré) dans les espaces publics de Garnier, The art of not looking back (Schechter) et The male dancer (Perez) à partir du 18.

 

Tu pourras continuer ta cure le 24 à Berlin avec une soirée composée de Was bleibt (Gentian Doda), Pierrot lunaire (Marco Goecke) et Por vos mueros (Nacho Duato), enchaîner le 30 à Chaillot par How to pass, kick, fall and run/Inlets 2/Beach birds si tu es un inconditionnel de Cunningham (nous sommes sûrs que ça doit se trouver), et la conclure au même endroit par un programme Nikolais/Boivin/Decouflé par l’Ecole supérieure du CNDC d’Angers.

 

Enfin, quelques pistes si tu en as assez de changer de sujet plusieurs fois par soirée :

  • False colored eye par Liquid loft le 3 à Chaillot
  • Les nuits de Preljocaj le 4 à Helsinki
  • Alexander de Paula Pi le 22 au CND Pantin
  • Totemic studies de Matthieu Barbin le même jour au CND Pantin
  • Solo 70 de Paul-André Fortier le 23 à Chaillot
  • Formosa par le Cloud gare dance Theatre de Taiwan à La Villette le 30

Et puis 3e étage sera à Genève avec Dérèglements  le 6, mais as-tu besoin de nous pour le savoir ? ☺