ConcoursExpressDesBA#12 Casse-Noisette au cinéma avec Pathé Live

Cette saison la magie du direct s’ajoute à la magie toujours renouvelée du conte de Noël : les flocons du Corps de Ballet danseront Casse-Noisette sur grand écran en direct de Moscou.

 La sublime partition de Tchaïkovski  transportera les spectateurs dans la capitale russe, le temps d’un ballet, pour 2h d’émerveillement. Donnée dans la version de Youri Grigorovitch , l’histoire de Marie et sa poupée transformée en Prince dévoile toute sa magie. Une occasion unique de réunir la famille à la veille des fêtes et de faire découvrir ce chef-d’oeuvre aux plus petits.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 23 Décembre prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

Le livret du ballet Casse-Noisette s’inspire d’un conte. Pouvez-vous nous dire comment s’appelle ce conte et par qui il a été écrit ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le jeudi 13 Décembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 L’incontournable conte de Noël Casse-Noisette  donne rendez-vous au public français dans plus de 160 cinémas pour une retransmission en HD et son 5.1 dans les salles Gaumont, Pathé, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 12 Décembre 2018 15h jusqu’au 13 Décembre 2018 15h00. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 13 Décembre par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Le Balletomane anonyme du mois de décembre !

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Je m’appelle Yacine. Je suis devenu balletomane il y a très très très longtemps, complètement par hasard, à force d’attendre ma sœur pendant des minutes interminables à la sortie de son cours de danse et d’assister à ses galas… pour faire soutien moral (rires).

J’ai été de plus en plus intrigué et puis un jour, j’ai assisté au spectacle de l’école de danse du Ballet de l’Opéra de Paris à Garnier. Et là ça a été WOW !! Je suis tombé amoureux du lieu et du ballet tout à la fois. Cette passion ne m’a plus quitté depuis.

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

La balletomanie est une évidence. À tel point que la question qui suit immédiatement la phrase « Je ne suis pas joignable ce soir » est « Ah, tu es à Garnier ?  C’est quel ballet ? », suivie de « C’est Myriam qui danse ce soir ? »

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

Une bonne cure de la descente des ombres sur Youtube ou une écoute de La Bayadère sur Deezer et tout repart !

À quel ballet es-tu accroc ?

La Bayadère ! Je crois que je n’aurai jamais vu assez de versions et d’interprétations de ce ballet qui a toujours été et sera toujours magique pour moi. Plus généralement, j’adore les grands ballets classiques narratifs (bien interprétés, rires).

À quel(s) danseur(s) voues-tu un culte ?

Marianela Nuñez et Ludmila Pagliero, las dos hadas argentas. Deux artistes fabuleuses qui illuminent la scène de leur grâce, leur fougue et leur virtuosité.

As-tu des vices dansants cachés ? 

Euh… il faut le dire ? Bon… glisser des extraits de musiques de ballets classiques dans mes présentations ou des noms de personnages de ballets dans mes QCM !

As-tu l’intention de te soigner ?

Pourquoi soigner la meilleure addiction du monde ?

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

La Dame aux Camélias

Cette année, nous vous proposons des playlists pour accompagner vos journée balletomaniaques !

Pour Décembre, retrouvez la très belle musique de Chopin, pour un mois passionnel et passionné !

 

Le Balletomane qui ouvrait un restaurant gastronomique pour Noël

C’était deux semaines avant Noël.

En revenant de la patinoire (Les patineurs d’Ashton au Royal Ballet le 18 décembre, avec Three Sisters de MacMillan et The Concert de Robbins), le Balletomane Anonyme avait une nouvelle fois l’air surexcité. Il en venait même à esquisser quelques pas de valse (Soirée Brahms/Balanchine à Hambourg le 9, avec Liebeslieder Waltz et Brahms Schönberg Quartet) dans la rue, jusqu’à l’entrée d’une boutique vide. Il s’arrêta, le regarda, et me dit :

– J’ai un énorme projet. Je vais ouvrir un restaurant gastronomique pour Noël. Ici.

Quoi, comme ça ? Mais tu sais cuisiner ? lui demandai-je.

Pas vraiment, mais j’ai tout prévu ! Tout est dans le lieu, et le menu. Moi mon rêve, tu vois, c’est le restaurant one shot. Je veux offrir… une expérience balletomane.

– …

– Je veux emmener le client dans un voyage initiatique (Peer Gynt d’Edward Clug le 2 décembre à Vienne), l’aider à franchir La nuit (de Rachid Ouramdane, le 15 décembre à Chaillot), l’emmener loin, jusqu’en Espagne (Romances Incertios, un autre Orlando de François Chaignaud et Nino Laisné, le 18 décembre à Chaillot) même ! Regarde, j’ai amené des castagnettes pour la déco  !

Il me déroula une feuille qu’il me colla sous le nez.

            Mangez-moi ! (Alice’s Adventures in Wonderland de Wheeldon le 2 décembre à Copenhague)

– C’est le nom de restaurant !

– J’avais compris.

 

Velouté de citrouille (Cendrillon de Wheeldon le 13 décembre à Amsterdam) aux petits marrons

Duo de volailles

– Duo ?

– Oui, du poulet (La fille mal gardée d’Ashton le 11 à Bordeaux) et du pigeon (Les deux pigeons et le Ballet de Faust d’Eric Vu-An le 22 à Nice) ! J’ai pensé mettre aussi du cygne (Le Lac des cygnes de Benjamin Pech le 28 décembre à Rome), mais je crois que le monde n’est pas prêt.

– Du cygne ??

– Non mais ne t’inquiète pas, j’aurai pris du cygne méchant.

– Ça ne me rassure pas.

Banana split (Split de Lucy Guerin le 4 décembre aux Abbesses) aux huit noisettes (Casse-Noisette un peu partout même à Paris : Stockholm, Zürich, San Francisco, Londres deux fois, Milan, TCE, Vienne)

– Ça fait pas beaucoup de noisettes ?

– Si, mais tu sais, en décembre il y en a en abondance !

– Admettons… mais je ne vois pas le vin. Tu prévois quoi ? Un petit Savigny les Beaunes ?

– Non. De l’eau (Rain d’Anna Teresa de Keersmaeker le 6 décembre à La Villette). Il me reste juste un petit détail à régler avec l’inspection sanitaire, pour les convaincre que ma nourriture n’est pas empoisonnée (Roméo et Juliette de Cranko le 6 décembre à Stuttgart). Au fait, ne prévois rien, je t’ai réservé la première table !

ConcoursDesBA#11 Don Quichotte au cinéma avec Pathé Live

Chorégraphiée par Alexei Fadeyechev, cette version de Don Quichotte est une promesse d’aventure et de virtuosité technique. Emmenée par les Étoiles du Bolchoï Ekaterina Krysanova et Semyon Chudin dans un rythme exaltant, cette production se démarque par ses décors et costumes hauts en couleurs. Olga Smirnova complète la distribution avec grâce dans le rôle de la Reine des dryades.

L’histoire ? La tête remplie d’histoires héroïques, Don Quichotte prend la route avec son fidèle écuyer Sancho Panza, à la recherche d’ennemis à combattre et d’une femme à aimer. En chemin, Don Quichotte rencontre Kitri, la fille d’un aubergiste en qui il croit reconnaître sa dulcinée.

 

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 2 Décembre prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

Quel est le titre complet du roman de Miguel de Cervantes qui inspira le ballet que nous connaissons tous ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 27 Novembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Edit du 27 novembre : La réponse est L’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche ou L’ingénieux Noble Don Quichotte de la Manche. C’est Brice qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Romain, nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera retransmis par satellite en direct de Moscou en HD et son 5.1 dans plus de 160 cinémas Gaumont, Pathé, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants partout en France.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 21 Novembre 2018 15h jusqu’au 26 Novembre 2018 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 27 Novembre par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Moi je veux mourir sur scène, devant les projecteurs

Cette année, nous vous proposons des playlists pour accompagner vos journée balletomaniaques !

En ce mois de Novembre, nous voulions rendre hommage à tous ces personnages qui ont perdu la vie sur scène, devant les projecteurs, le coeur tout en couleurs, en dansant jusqu’au bout, d’une mort bien orchestrée *

*Toute ressemblance avec la chanson de Dalida ne saurait être fortuite

La balletomane anonyme du mois de novembre !

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Je m’appelle Laure-Amélie, j’aime la danse probablement depuis ma naissance mais mon addiction a démarré le jour où j’ai vu pour la première fois Le Lac des cygnes, avec Svetlana Zakharova et Laurent Hilaire. En sortant de l’Opéra Bastille, j’ai ressenti un besoin immense de revenir voir ce ballet, comme un besoin d’oxygène !

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

Ma mère est aussi balletomane anonyme, ma sœur commence à le devenir et en ce moment j’élabore un plan pour convertir mon père (rires).

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

Je regarde toute ma collection de DVD-documentaires sur la danse. J’ai l’impression de passer un moment privilégié avec les danseurs et danseuses !

Sinon j’essaye de mettre à jour mon classeur « Souvenirs de ballets à l’Opéra » contenant tous mes billets cartonnés, distributions et récits/anecdotes pour chaque ballet vu à l’Opéra depuis le tout premier, le 27 décembre 1997. J’ai au moins 300 ballets de retard, mais j’ai gardé beaucoup de souvenirs. J’aimerai aussi y ajouter une photo prise à chaque saluts.

A quel ballet es-tu accroc ?

Roméo et Juliette (version Noureev) : je l’ai vu 10 fois lors de la dernière série à l’Opéra Bastille. Je pense que je le connais par cœur !

À quel(s) danseur(s) voues-tu un culte ?

La maravillosa Ludmila Pagliero. Elle peut tout danser, elle sait tout danser, elle est parfaite à chaque fois que je la vois danser !

As-tu des vices dansants cachés ? 

J’en ai deux assez fréquents : je prends la ligne 39 tous les samedis et je m’arrête Avenue de l’Opéra pour voir l’Opéra Garnier ! Sinon quand je suis seule chez moi, à chaque fois que je me lève d’une chaise ou du canapé, je fais un petit pas de danse.  

As-tu l’intention de te soigner ?

Mais quelle question, bien sur que non !

 

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

Le bulletin des BA #9

Voilà des nouvelles fraiches de votre association préférée !

Au sommaire, un retour sur la rencontre avec Julien Benhamou, les cours de danse des BA, Indépendanse, la murder party, San Francisco et des news en vrac !

 

  • Retour sur la rencontre avec Julien Benhamou

Le 4 octobre, les Balletomanes Anonymes ont eu le privilège de découvrir le livre de Julien Benhamou La poésie du mouvement en avant première. La rencontre avait lieu chez notre partenaire BLOCH Paris. Dans ce cadre privilégié, nous sommes revenus avec Julien sur son parcours, ses premières photos de danseur.euses, la genèse de ce livre. Il nous a raconté sa manière de travailler, ses collaborations avec des artistes qui sont – comme François Alu – devenus des amis. Après une longue séance de dédicace, la rencontre s’est terminée autour d’un verre de l’amitié où chacun a pu poursuivre la conversation avec le photographe.

Nous vous préparons de nouvelles rencontres, mais n’hésitez pas à nous écrire pour nous donner des idées !

  • Les cours de danse des BA

Après un cours de rentrée tous niveaux avec Julien Mathieu, les Balletomanes ont repris le chemin du studio : cours « Petits Rats » avec Lorena, cours « Sujets/Solistes » avec Maxime Thomas. Toujours dans la bonne humeur, ces cours toujours en petits effectifs permettent tantôt de découvrir la danse, tantôt de changer sa manière de prendre un cours avec son professeur habituel.

 

De nouveaux cours auront lieu très bientôt. Surveillez vos boites mails !

  • Nous aimons, nous soutenons : Indépendanse X Egypte

Vous le savez, l’association soutient des projets autour de la danse. Aujourd’hui, nous voulons apporter notre soutien au groupe créé par Eugénie Drion et Isaac Lopes Gomes : Indépendanse. Ils organisent actuellement une cagnotte Ulule pour un projet de création en Egypte. Pour participer et soutenir leur action : c’est par ici !

« Danseurs de l’Opéra de Paris, artistes, amateurs d’art, nous sommes réunis dans la jeune association INDÉPENDANSE. A l’ère du numérique, il nous est apparu évident de repenser notre approche du spectacle vivant.
Comment amener des artistes de tous horizons à se rencontrer pour collaborer ?
Comment utiliser des outils technologiques pour transformer la relation du spectateur aux artistes ?
Comment appliquer à la danse ce qui s’invente dans le cinéma et les jeux vidéos ?
Notre premier projet prend place en Egypte en janvier 2019 où il ouvrira la saison artistique. Il est le fruit de belles rencontres et d’un objectif commun : créer, découvrir, faire découvrir et partager. »

N’hésitez pas relayer sur les réseaux sociaux la vidéo des danseurs en mentionnant @independanse et @balletomanesanonymes.

  • La murder party

Le bureau de BA ne veut cesser de vous étonner (on vous avait prévenu, vous ne vous ennuierez jamais !) et a donc organisé une Murder Party ! De nombreux membres nous ont demandé de quoi il s’agissait. Une Murder Party est un jeu de rôle grandeur nature dans lequel vous allez vivre une aventure incroyable. Chaque participant est un personnage de l’histoire, et c’est en interagissant avec les autres que vous pourrez avancer dans l’enquête. Évidemment le bureau des BA, avec l’aide d’un scénariste, vous a concocté un scénario digne d’un grand ballet russe !

Vous arriverez au manoir des Tiskaya, en pleine Russie, incarnant un personnage qui vous sera attribué, et devrez résoudre l’énigme pendant le week-end, au travers d’ateliers, de discussions entre les différents protagonistes, et vos observations personnelles. Ne croyez pas tout ce que l’on vous raconte !
À la fin du week-end seront récompensés le/la meilleur.e acteur.rice, le meilleur costume et le/a meilleur.e enquêteur.rice !

Le prix du week-end comprend : les billets de train aller-retour, les repas, le jeu et l’hébergement.

Tarif étudiant : 85€                 Tarif normal : 100€

 

Le week-end n’aura finalement pas lieu les 17 et 18 novembre. Pour choisir une nouvelle date, merci de renseigner ce sondage. En fonction du nombre de réponses, nous vous annoncerons par mail la date retenue.

 

  • Le voyage à San Francisco

Nous ouvrirons les réservations ce mercredi à 18h ! Un mail avec le lien de réservation vous sera envoyé. Vous avez été très nombreux à répondre positivement à notre proposition de voyage, soyez donc prêt.e.s. il n’y a que très peu de places.

À vos marques, prêts ? Réservez !

  • En vrac

Le podcast : toujours plus de podcasts cette saison ! En écoute sur Soundcloud : Le défilé.

Le danseur du mois : Loïck Pireaux nous a raconté ses années à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris, et des débuts à Rome. Retrouvez son interview !

La playlist : les musiques de la soirée de l’Hommage à Robbins trainent dans votre tête ? Revivez les meilleurs moments de la soirée en écoutant sans modération notre playlist. Selon notre vice-président, c’est top pour rédiger des contrats ! Si vous êtes encore Gaga d’Ohad Naharin, alors réécoutez Decadance.

L’adhésion : pour certains c’est déjà le moment de renouveler son adhésion ! Pour les nouveaux, l’adhésion est à 15€ et c’est par ici : L’adhésion vous donne le droit à un goodie (patience, ceux de l’an 2 vont bientôt arriver).

La petite bouteille à la mer : nous recherchons toujours quelqu’un qui pourrait nous donner un coup de main pour optimiser notre site internet. Si vous êtes un génie du code et de la création, écrivez nous : balletomanesanonymes [at] gmail [point] com !

Le bon conseil du mois de novembre : vous rêvez d’assister au concours de promotion de l’Opéra de Paris ? Une jolie pancarte avec un grand sourire de bon matin devrait vous aider à trouver le précieux sésame !

À venir : la boutique de Noël, avec un nouveau tote-bag, un nouveau calendrier  et des surprises ! Et bien sûr, nous préparons déjà les fêtes, donc notre calendrier de l’avent !

Où trouver les Balletomanes au mois de Novembre ?

Le Balletomane qui virait écolo

 

Un beau matin, alors que le Vice-Président se rendait chez le Balletomane Anonyme pour un brunch, une drôle d’odeur attira son attention. Quand il sonna à la porte, le Balletomane Anonyme lui ouvrit, vêtu de son plus beau tablier à cerises, une cuillère en bois à la main.

« Tu arrives juste à temps ! Pour l’occasion, je me suis levé à 5h pour tout préparer moi-même ! ».

 

Le Vice-Président s’approcha, méfiant, du mélange qui mijotait tranquillement dans la cocotte.

« Velouté de citrouille (Cendrillon, version Bentley  le 23 à Helsinki, version Noureev le 26 à l’Opéra Bastille) et noix (Casse-Noisette, à Berlin  le 17 et à Boston le 29) ! ».

L’odeur était de moins en moins rassurante. « Es-tu sûr que tu n’y as pas ajouté du poison (La Bayadère, le 1er au Royal Ballet  et le 4 à Berlin) ? ».

 

« Mais pas du tout, j’ai juste testé une nouvelle recette ! Attention, ne recule pas trop, j’ai décidé de m’éclairer à la bougie pour économiser de l’électricité (Wings of Wax de Kylian le 2 à Stockholm accompagné d’Annonciation de Preljocaj et Totality in parts de Timulak), tu risques d’enflammer ton foulard. ».

 

Le Vice-président était interloqué : « Mais qu’est-ce qu’il t’arrive encore ? »

Le Balletomane Anonyme s’affala dans son canapé :

« Ah, si tu savais ! J’ai prévu d’aller voir Solstice de Bianca Li le 8 à Chaillot. Et depuis je n’arrête plus de penser à l’environnement !

Les abeilles disparaissent (Emergence de Crystal Pite le 9 à Zürich, accompagné de Speak for yourself de Leon et Lightfoot) !!!

Est-ce que je reverrai un jour des cerisiers (We are Monchichi– Sébastien Ramirez, Honji Wang, Fabrice Melquiot – Le 21 à l’Espace Cardin) ?

Est-ce que je pourrai toujours aller pêcher l’été (Napoli de Bournonville le 3 à Copenhague) dans la barque sur la mer (Les vagues  de Noé Soulier le 14 à Chaillot) ?

Et la chasse, quelqu’un y a pensé (Sylvia de Neumeier le 10 à Vienne) ??? ».

 

« Euh ça, c’est quand même moyennement écolo tu sais », lui fit remarquer le Vice-président. « En tout cas, ne vas pas voir Cunningham (Summerspace et Exchange le 9 à Lyon), ça risque de ne pas t’arranger. Et fais gaffe à ta soupe, je suis sûr que ça pourrait tuer Marguerite (La Dame aux camélias  le 30 à Garnier et le 4 à Amsterdam) d’un coup ! ».

Le danseur du mois : Loïck Pireaux !

Chaque mois (ou presque), le bureau a une chance folle de rencontrer nos danseurs préférés !

Ce mois-ci, c’est Loïck Pireaux qui s’est prêté au jeu de nos interviews pour nous raconter ses débuts dans la danse, l’Opéra de Paris, et maintenant l’Opéra de Rome !

 

 

Si tu étais un chorégraphe ? 

Forsythe !

Si tu étais une blessure ? 

Une cheville cassée

Si tu étais un costume ? 

Un smoking d’Yves Saint Laurent

Si tu étais un rituel ? 

Dire à mes proches que je les aime

Si tu étais un spectacle ? 

Un ballet

Si tu étais une folie ? 

Partir en voyage sur un coup de tête

Si tu étais une qualité artistique ? 

La présence

Si tu étais une musique de ballet ? 

Celle de Manon

Si tu étais une odeur ? 

Mon parfum, Dior Homme intense

Si tu étais un théâtre ? 

Garnier !

Si tu étais une superstition ?

Je n’en n’ai pas

Si tu étais un bijou de scène ? 

Un diadème

Si tu étais une correction ? 

« Tends tes pieds ! »

Si tu étais un prix ? 

Le prix d’interprétation

Si tu étais une drogue ? 

L’ecstasy

Si tu étais une partie du corps ? 

Les yeux