ConcoursDesBA#6 La Dame aux Camélias au cinéma avec Pathé Live

Le Bolchoï donne un nouveau souffle à la production phare du chorégraphe américain John Neumeier. La prima ballerina du Bolchoï Svetlana Zakharova, incarne l’héroïne du roman d’Alexandre Dumas Fils, Marguerite Gautier, avec une intensité dramatique inégalée aux côté d’Edvin Revazov, danseur fétiche de Neumeier.

Sur la musique de Frédéric Chopin, le chorégraphe traduit le drame, l’amour et la fatalité du destin qui guette les deux amants, faisant de La Dame aux Camélias l’oeuvre romantique dansée par excellence.

La distribution :

Svetlana Zakharova (Marguerite Gautier), Edvin Revazov (Armand Duval), Anna Tikhomirova (Manon Lescaut), Semyon Chudin (Des Grieux) Kristina Kretova (Prudence Duvernoy), Mikhail Lobukhin (Gaston Rieux) et le corps de ballet du Bolchoï.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 4 février prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

Le roman d’Alexandre Dumas a également inspiré un opéra : savez-vous duquel il s’agit ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 30 janvier et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Edit du 30 janvier : La réponse est La Traviata. C’est Marybel qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Marybel, nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 160 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont, Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants partout en France.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 24 janvier 2018 15h jusqu’au 29 janvier 2018 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 30 janvier par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

ConcoursDesBA#5 Roméo et Juliette au cinéma avec Pathé Live

La nouvelle création événement du Bolchoï, Roméo et Juliette, sera retransmise par satellite en direct de Moscou !

Le pitch ? À Vérone, Roméo et Juliette s’aiment d’un amour interdit tandis que leurs familles respectives, les Montaigu et les Capulet, s’affrontent dans une rivalité à la résolution tragique.

Alexeï Ratmansky revisite le classique de Shakespeare dans une chorégraphie d’une grande intensité dramatique. Un retour aux sources du ballet classique au plus près du récit de Roméo et Juliette. Pour cette entrée au répertoire du Bolchoï, le chorégraphe, très présent sur la scène internationale, s’est replongé dans les archives pour recréer les costumes et les décors tout en proposant une chorégraphie d’une grande modernité sur la partition de Sergueï Prokofiev.

La distribution ? Vladislav Lantratov et Ekaterina Krysanova danseront Roméo et Juliette et Igor Tsvirko le rôle de Mercutio.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 21 janvier prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

La pièce de Shakespeare s’inspire d’une histoire d’amour de la mythologie gréco-latine. Savez-vous laquelle ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 9 janvier et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Edit du 9 janvier : La réponse est Pyrame et Thisbé. C’est Simon qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Simon nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 150 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants partout en France.

 

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 3 janvier 2018 15h jusqu’au 9 janvier 2018 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 9 janvier au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

ConcoursDesBA#4 Dansez en famille à l’occasion des fêtes de fin d’année !

À l’occasion de la publication de notre vidéo #25 du calendrier de l’Avent, nous vous proposons un chouette concours !

Vous aimez danser ? Nous pensons que vous pouvez faire danser toute votre famille !

Challenge : apprenez la chorégraphie et filmez-vous avec votre mémé, votre petit frère, tous vos cousins-cousines, votre chien, votre meilleur ami… et postez-la sur les réseaux sociaux en public avec les #Calendrierdelavent  et #BalletomanesAnonymes

La vidéo la plus festive, la plus souriante, la plus dansante, la plus balletomaniaque recevra un lot de plusieurs très chouettes cadeaux dansants* !

À vous de danser !

 

*  Concours ouvert à tous ouvert du 27 décembre 2018 15h jusqu’au 1 janvier 2018 23h59. Un lot de trois cadeaux est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 2 janvier au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les vidéos publiées et annoncé sur cette page dès 15h.

Retour sur… la rencontre avec Ariane Dollfus

Un salon confortable et chaleureux au centre de Paris, des balletomanes privilégiés et Ariane Dollfus :  un décor parfait pour notre deuxième édition des Salons d’Honoré, ces rencontres que l’association des BA compte vous proposer régulièrement avec des personnalités en lien avec le monde de la danse !

C’est donc la journaliste et autrice Ariane Dollfus qui vient de publier Béjart, le Démiurge chez Arthaud que nous recevions mardi soir dernier. Pendant plus d’une heure, Ariane nous a raconté Béjart, avec beaucoup de passion. De l’humour, des anecdotes, l’histoire du livre et la manière dont il s’est construit, cette rencontre a enthousiasmé les balletomanes présents.

 

A l’instar de son Noureev l’insoumis, sa biographie de Béjart raconte l’histoire de cet homme par thématique. Pour ne pas tout dévoiler aux futurs lecteurs, nous avons fait le choix d’aborder seulement certains thèmes du livre, afin de susciter l’envie de découvrir ce chorégraphe que finalement, nous connaissons mal en France.

Maurice Béjart, c’est plus de 350 ballets et beaucoup d’écrits, d’interviews, de polémiques. C’est un grand militant de la danse, sans la restreindre à ce qu’elle est mais en faisant de ses artistes des touche-à-tout. Pour cela, il monte des écoles, Mudra, Rudra et Mudra-Dakar. On y enseigne la danse, mais aussi la musique, le yoga, le kendo, le théâtre. Béjart est un homme spirituel, qui se nourrit de toutes ses lectures, de ses voyages, de ses rencontres. Ariane Dollfus nous raconte ce chorégraphe humble qui n’hésite pas à dire quand une oeuvre est ratée. Ce qui compte c’est de créer, d’offrir au grand public la danse.

Ariane Dollfus est bien entendu revenue sur le conflit Noureev/Béjart, ce dernier ayant nommé Manuel Legris et Eric Vu-An danseurs étoiles sans l’accord de Noureev. Avec son talent de narratrice, on rit en imaginant Noureev criant depuis les coulisses un “poisson d’avril” et dire “niet niet”. La polémique s’est poursuivie dans la presse (une pleine page dans le Figaro !)  et au JT national.

Maurice Béjart adorait les médias, il était un “bon client”. Ariane Dollfus nous raconte aussi quand elle a eu affaire à lui, toujours adorable, répondant à ses questions avec beaucoup d’humour et de malice. Ariane Dollfus a du aussi revoir toutes ses interviews, les livres qu’il a lui même écrits pour construire son livre.

Nous abordons également l’enfance de Maurice Béjart, né Berger, fasciné par un père brillant, agronome le jour, philosophe la nuit. Très jeune, il crée des petits spectacles. Petit à petit, au fur et à mesure l’amour de la danse grandit en lui et n’aura de cesse de la faire vivre.

 

La soirée s’est poursuivie autour d’un verre et d’un petit buffet. Les balletomanes se sont fait dédicacer leur exemplaire du livre et la conversation dansante a continué dans la bonne humeur. Un petit esprit de Béjart s’y était introduit, “la danse n’a plus rien à raconter mais beaucoup à dire” ! C’est pourquoi on vous conseille vivement de lire le livre !

On espère vous voir nombreux à notre prochaine rencontre !

Merci à Honoré pour son accueil, sa gentillesse et ce lieu magique !

ConcoursDesBA#3 Casse-Noisette au cinéma avec Pathé Live

Le ballet le plus féérique du Bolchoï, Casse-Noisette, revient au cinéma pour une date unique le dimanche 17 décembre à 16h. Donné dans la version de Youri Grigorovitch, ce ballet de Noël mythique connaît depuis plusieurs années le succès sur grand écran. Cette saison plus de 20 000 spectateurs sont attendus dans les salles françaises pour se laisser transporter par la magie de Noël.

L’histoire ? Nous sommes la veille de Noël… Tandis que les douze coups de minuit sonnent, la poupée Casse-Noisette de Marie prend vie et se transforme en prince ! Alors commence une grande aventure que la petite fille n’est pas prête d’oublier.

Les jeunes danseurs Étoile du Bolchoï Anna Nikulina et Denis Rodkin, favoris du chorégraphe légendaire du Bolchoï, toujours actif à 90 ans, interpréteront Marie et sa poupée transformée en Prince sur la célèbre partition de Tchaïkovski. Une occasion unique de réunir la famille à la veille des fêtes et pour faire découvrir ou redécouvrir ce chef-d’oeuvre aux plus petits !

 

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 17 décembre prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

Dans d’autres versions du ballet Casse-Noisette, le personnage de Marie peut porter un autre prénom. Lequel ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 5 décembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Edit du 5 décembre : La réponse est Clara. C’est Delphine qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Delphine nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 150 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et des dizaines de cinémas indépendants.

 

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 29 novembre 2017 15h jusqu’au 4 décembre 2017 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 5 décembre au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

Le Bulletin des BA #2

Depuis notre premier bulletin en août, la vie de l’association a été bouillante ! Que d’événements, de surprises… On vous raconte tout !

  • Les cours de danse des Balletomanes Anonymes 

Les cours des BA ont commencé en novembre. D’abord, le cours Soliste avec Maxime Thomas, danseur de l’Opéra de Paris, qui a donné deux cours aux balletomanes les plus expérimentés. Ses conseils, sa douceur, sa manière d’expliquer de façon très imagée ont ravi les Balletomanes  ! Musiques de ballet et de comédies musicales, l’occasion de parfois pousser la chansonnette entre deux exercices et de profiter de ce super cours dans la bonne humeur.

Dimanche 5 novembre : au tour des débutants de prendre leur premier cours. Notre partenaire, Lorena Lopez leur avait réservé un programme aux petits oignons. Lorena met l’ambiance, leur montre à quoi ressemble un cours complet ! C’est impressionnant de voir la vitesse à laquelle nos Petits Rats enregistrent et exécutent les pas. Comme dirait Lorena : ” Je n’ai jamais eu de débutants avec une telle culture de danse, alors quand je dis Giselle, vous voyez de quoi je parle ! “.

  • La ballet Party #11 

Sur le thème “Les couturiers de la danse”, la #BalletParty11 a eu lieu lundi dernier au Bianca. Ambiance de folie, les BA se sont échauffés avant de passer au quiz et de gagner de nombreux cadeaux : livres, DVD et affiches.  Certains BA avaient bien révisé et connaissaient Christian Lacroix sur le bout des doigts ! Il a fallu aussi répondre à des questions 100% couture comme le nombre de pans de mousseline sur la jupette de Blake Works I (une idée ?).

Nos généreux danseurs nous avaient dédicacés leurs chaussons et ce fut l’occasion d’une vente aux enchères animée ! Des heureux BA sont repartis avec les pointes d’Amélie Joannidès et d’Héloïse Jocqueviel, ainsi que les chaussons supersoniques de François Alu.

Ce premier rendez-vous de la saison a permis de rencontrer de nouveaux balletomanes et d’offrir aux adhérents leur goodie de bienvenue. Vous n’y étiez pas ? Pas de panique, le bureau vous garde votre goodie avant de vous croiser pour vous le remettre !

  • Le week-end à Strasbourg 

Ce premier week-end fut l’occasion de découvrir une autre compagnie que celles que l’on peut habituellement admirer à Paris. Les Balletomanes Anonymes ont partagé le premier petit-déjeuner du week-end avec Bruno Bouché. Pendant 2 heures, le nouveau directeur du Ballet du Rhin s’est prêté au jeu des questions-réponses en toute simplicité. Il nous a présenté la soirée Forsythe/Kylian/Sholz que nous allions voir sur scène le soir-même, et nous a présenté sa vision de la danse et ses envies pour le Ballet du Rhin.

Chacun a visité Strasbourg à sa façon : balades, musées, café… Et 17h, direction le théâtre, où nous avons assisté au cours de la compagnie qui avait lieu sur scène. Surprise : il était mené par Vincent Chaillet ! Un cours passionnant, bien rythmé sous les encouragements d’un professeur bienveillant.

À 20h, ce fut le temps du spectacle, qui a beaucoup plu à nos vadrouilleurs. Un triple bill bien équilibré, avec des écritures chorégraphiques fortes, le tout porté par une compagnie qui dévore la scène. De belles émotions, que les BA ont prolongé au restaurant le soir.

Un brunch du dimanche, du soleil, de la bonne humeur, de quoi finir le week-end en beauté. Nos BA ont adoré leur week-end. Vous venez avec nous au prochain ?

  • Les B.A. au Laac 

Au tournant du mois de novembre, le TCE a invité le bureau des BA dans ses murs à l’occasion du #LoveTheatreDay. Nous y avons retrouvé le LAAC dirigé par Clairemarie Osta et Nicolas Le Riche, ainsi que les élèves, qui suivent leurs enseignements. Ce jour-là, c’était Nicholas Khan, du ballet national du Canada, qui dirigeait la classe réunissant amateurs et apprentis professionnels. Nous sommes arrivés pour le milieu, avec footing au programme avant de passer aux sauts ! A la fin du cours, les élèves amateurs, ravis de danser au cœur du TCE et de côtoyer des professionnels, laissent la place à ces derniers : il est temps de travailler le répertoire.

Le pas de trois du premier acte du Lac des Cygnes tout d’abord…travail de bas de jambe au programme ! Clairemarie Osta donne des indications sur l’énergie à mettre dans les retirés et les 5e, ou confie des verres d’eau à une élève pour placer son dos. Nicholas Khan explique, lui, comment regarder le Prince… ou réussir de délicats piqués attitudes.

S’ensuit un travail plus contemporain sur Neumeier et Prejlocaj, avec des exercices de musicalité (l’accompagnateur arrête aléatoirement de jouer pendant que les élèves doivent continuer et retomber sur le compte).

 (notre dessinateur Jibey s’en est donné à coeur joie !)

Le motto de Clairemarie Osta : que ses élèves aient faim de progrès !

La séance se termine avec les exposés des élèves pour un futur projet au Louvre : choix d’une œuvre, explication de celle-ci et du projet chorégraphique qu’ils projettent autour d’elle, les jeunes apprentis nous impressionnent par leur maturité artistique ! C’est ainsi que s’est conclue une entrée passionnante dans le quotidien des futurs professionnels de la pouponnière du LAAC.

ConcoursdesBA#2 La leçon de danse au Théâtre de l’Oeuvre

La leçon de danse au Théâtre de l’Oeuvre, avec Andréa Bescond et Eric Métayer

Tout pourrait séparer Senga et Adémar… Ils sont chacun aux extrémités d’un grand écart social et culturel jusqu’à ce qu’une leçon de danse les fasse se rencontrer. Elle, danseuse qui ne peut plus danser, lui, scientifique autiste qu’on ne peut pas toucher. La leçon de danse, c’est l’histoire de ces deux personnalités singulières, drôles, blessées,  mais avant tout, vivantes ! Une comédie romantique et humaine, drôle et pétillante où l’onirisme transporte le réel.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux invitations* pour assister à une représentation de La leçon de danse en répondant à la question suivante :

Quel est le titre exact de la précédente pièce écrite et interprétée par Andréa Bescond ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 21 novembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Edit du 21 novembre : La réponse est Les chatouilles ou la danse de la colère. C’est La Souris qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. La Souris nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

La leçon de danse est en représentation au Théâtre de l’Oeuvre du 14 septembre au 31 décembre 2017, du jeudi au samedi à 19h / le samedi à 17h et le dimanche à 16h. Profitez-en pour découvrir ce si joli théâtre caché au fond d’une cour dans le 9è arrondissement de Paris !

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 15 novembre 2017 15h jusqu’au 20 novembre 2017 23h59. Un lot de deux invitations est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 21 novembre au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

ConcoursDesBA#1 La Mégère apprivoisée au cinéma avec Pathé Live

Le ballet le plus audacieux du Bolchoï, La Mégère apprivoisée, sera diffusé au cinéma le 26 novembre à 16h. Créée sur mesure pour le Bolchoï par le chorégraphe Jean-Christophe Maillot, la chorégraphie d’une grande sensualité avait fait forte impression sur le public lors de son entrée au répertoire.

L’histoire ? Au grand dam de son père Baptista, la mégère Catharina refuse de se laisser séduire car aucun homme n’est assez bon pour elle. Mais lorsqu’elle rencontre Petruchio, un prétendant au caractère aussi trempé que le sien, les deux jeunes gens entament un jeu de séduction explosif et inattendu.

Adapté de la pièce de Shakespeare, le ballet magnétique créé sur la partition de Chostakovitch met en scène deux duos d’Étoiles : le couple électrique Ekaterina Krysanova-Vladislav Lantratov évolue en miroir du duo harmonieux Olga Smirnova-Semyon Chudin. Écrite pour le cinéma, la musique laisse aux danseurs un terrain de jeu d’une intensité rare pour développer la théâtralité de leurs personnages : « C’est le rôle de ma vie », explique Ekaterina Krysanova, qui interprète la mégère.

 

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 26 novembre prochain dans le cinéma de votre choix en répondant à la question suivante :

Lequel de ces ballets n’est pas chorégraphié par Jean-Christophe Maillot ?

  • Thème et quatre variations
  • Opus 60
  • D’une rive à l’autre

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 14 novembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 150 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et des dizaines de cinémas indépendants.

Edit du 14 novembre : La réponse est Opus 60. C’est Pascale qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Pascale nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

 

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 8 novembre 2017 15h jusqu’au 13 novembre 2017 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 14 novembre au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

Retour sur… la rencontre avec Wayne Byars

Un salon confortable et chaleureux au centre de Paris, quelques balletomanes et Wayne Byars. Voici le décor et le casting de cette première édition des Salons d’Honoré, ces rencontres que l’association des BA compte vous proposer régulièrement avec des personnalités en lien avec le monde de la danse !

C’est donc le professeur de danse classique, auteur du livre Leçons de danse, leçons de vie, que nous recevions ce vendredi soir. Pendant une bonne heure, Wayne Byars s’est prêté au jeu de l’interview, puis des questions-réponses avec le public, avec l’honnêteté, l’humour, et le regard aiguisé sur le monde de la danse qui le caractérise.

Evoquant tour à tour les cours de danse parisiens des années 80, les grands noms qui s’y croisaient, sa rencontre avec la technique Alexander ou la « tête spéciale danse classique » trop souvent vue dans le studio, Wayne Byars a parsemé ses réponses d’anecdotes personnelles et d’images, voire de démonstrations concrètes sur la personne de notre vice- président !

Vent debout contre une vision passéiste et infantilisante de la danse, il combat les clichés sur cet Art tout en admettant la réalité de certains d’entre eux : pour lui, ces clichés sur la danse classique viennent de ce qu’on en a fait, et non pas de ce qu’elle est réellement.
En 30 ans d’enseignement à des professionnels comme à des amateurs (envers lesquels il a un petit faible du fait de leur soif d’apprendre), Wayne Byars s’est forgé un regard unique. Il explique ainsi voir dans ses élèves à la fois le corps du danseur, mais aussi la personnalité qui se cache derrière. Aidé de cette vision, il nous parle ainsi de la peur des danseurs, du jugement permanent qui règne et les handicape, ou encore des douleurs dues à des erreurs techniques.

La discussion dérive aussi sur les auditions en danse classique, la course à la technique qui se fait parfois au détriment de l’artistique, l’idée de « sacrifice » chez les danseurs professionnels, ou encore la préparation d’un cours de danse !

Au-delà de cette plongée passionnante dans le monde de la danse professionnelle à travers les yeux d’un professeur, Wayne Byars en a profité pour donner quelques trucs et astuces pour la vie de tous les jours (comme pour préparer un entretien d’embauche) inspirées du studio ou des techniques d’auto-hypnoses, et donner des conseils pour commencer la danse.

À ceux qui ont peur de débuter du fait du jugement des autres, il répond : « Vos peurs sont les mêmes que celles des gens qui dansent ! c’est exactement pareil ! Moi je conseille, une fois seul, de mettre une musique qui vous plaît, vous fermez les rideaux et vous dansez. Personne ne vous regarde. Essayez de faire 3 minutes, sans s’arrêter. Au début on se sent bête, puis on s’oublie. Ensuite asseyez-vous et vous ressentirez quelque chose d’extraordinaire, de la griserie. C’est ça, danser ! ».

Après quelques dédicaces du livre et un moment chaleureux autour d’un verre, la soirée s’est achevée, chacun ravi de cette première édition. On espère vous voir à la prochaine !

À la rencontre de Wayne Byars

Chers Balletomanes Anonymes, connaissez-vous Wayne Byars ?

Si son nom est connu de beaucoup de danseurs, amateurs comme professionnels, et particulièrement à Paris, ce n’est pas le cas de tous, à part peut-être quelques curieux qui auraient découvert ses conseils techniques sur YouTube.

Wayne Byars enseigne la danse classique depuis plus de 30 ans. Danseur classique  venu des États – Unis, il découvre vite sa vocation pour le professorat. Depuis lors, chaque jour de la semaine, il accueille dans son cours des danseurs venus chercher le sens pédagogique très particulier, qui envisage l’enseignement de la danse d’une manière tout à fait unique.
Ses conseils, il les a donnés à des danseurs classiques des plus grandes compagnies ; solistes de l’Opéra de Paris, principals du New York City Ballet, ou danseurs primés à Varna ou à Lausanne : de passage à Paris, le cours de Wayne est un incontournable. Il enseigne aussi à des jeunes en formation, futurs danseurs ou professeurs, à des danseurs contemporains, jazz, hip-hop, venus se nourrir de la technique classique, ou encore à des artistes du Lido ou du Moulin Rouge.

C’est dire que le monde de la danse, et la vie des danseurs, Wayne Byars en connaît un rayon ! Ses méthodes pédagogiques, particulièrement inspirées par la technique Alexander, tendent à une nouvelle approche de la transmission et à replacer le danseur dans la position juste, tant physiquement que mentalement. Une partie de ce savoir, ou cette expérience, Wayne l’a récemment mise à l’écrit dans un livre, Leçons de danse, leçons de vie.

À l’occasion de la sortie de son livre, nous vous proposons de dialoguer avec Wayne Byars en dehors d’un studio de danse. Son regard singulier sur l’enseignement de la danse, sur la construction et la vie d’un danseur et sur la danse classique mérite réellement d’être découvert, que l’on soit spectateur ou danseur amateur. Une rencontre passionnante en perspective, à ne louper sous aucun prétexte, le 20 octobre prochain !

 

Pour s’inscrire, cliquez ici !

Vous n’êtes pas encore membre des BA ? Pas de panique : vous pouvez toujours adhérer à l’association et bénéficier du prix réduit pour la rencontre avec Wayne Byars !