Le danseur du mois : Maxime Thomas !

Chaque mois (ou presque), le bureau a une chance folle de rencontrer nos danseurs préférés !

En ce mois de juillet, c’est le très talentueux Maxime Thomas, qui improvise pour nous dans la Rotonde Chauviré !

Si tu étais un pas de danse ?  Une arabesque

Si tu étais un chorégraphe ? Forsythe

Si tu étais une blessure ?  Une entorse

Si tu étais un costume ?  Un beau tutu Lacroix

Si tu étais un rituel ?  La gyrotonic

Si tu étais une folie ? Ne pas prendre de cours !

Si tu étais un spectacle ?  Le Lac des cygnes

Si tu étais une qualité artistique ?  La musicalité

Si tu étais une musique de ballet ?  Le Lac des cygnes

Si tu étais une odeur ?  La violette

Si tu étais un théâtre ? La Scala

Si tu étais une superstition ? J’en ai pas. !

Si tu étais une procrastination ? Ne pas se lever

Si tu étais un bijou de scène ?  Un beau diadème sur la tête de Plisset

Si tu étais une correction ?  Il faut travailler le haut du corps.

Si tu étais un prix ?  Le Prix de Flore !

Si tu étais une drogue ?  L’art

Si tu étais une partie du corps ?  Les mains

Mémoires d’été #13

Les danseurs rythment votre été tous les mercredi midi en vous livrant leurs meilleurs souvenirs du spectacle de l’école de danse !

Aujourd’hui, Alice Catonnet se souvient de Scaramouche et Symphonie en trois mouvements !

Le Balletomag n°1

Chers Balletomanes Anonymes,

Vous en avez marre des châteaux de sable, des randonnées sous un soleil de plomb, des longueurs de brasses dans une piscine chlorée, ou des to-do list dans un bureau déserté ?

Pas de panique, le bureau vous a concocté un magazine de l’été qui, nous en sommes sûrs, va répondre à tous vos questionnements existentiels balletomaniaques !

N’oubliez pas de partager vos questions et réactions sur les réseaux sociaux avec le #BalletomanesAnonymes !

Mémoires d’été #12

Les danseurs rythment votre été tous les mercredi midi en vous livrant leurs meilleurs souvenirs du spectacle de l’école de danse !

Aujourd’hui, c’est Guillaume Diop qui nous raconte son travail avec Jiri Kylian !

Tous à poil !

Cette année, nous vous proposons des playlists pour accompagner vos journées balletomaniaques !

Pour supporter la canicule de juillet, retirez vos vêtements et dansez !

Crédit photo : Roberto Bolle par Bruce Weber

Mémoires d’été #11

Les danseurs rythment votre été tous les mercredi midi en vous livrant leurs meilleurs souvenirs du spectacle de l’école de danse !

Aujourd’hui, c’est Florimond Lorieux qui nous raconte son souvenir lors des Deux Pigeons !

Le Balletomane qui écrivait à Roberto Bolle

Cher Roberto,

Depuis qu’elle (Since she, de Dimitris Papaioannou par le Tanztheater Wuppertal le 8 juillet à La Villette) a dansé Manon avec toi, je suis jaloux d’Aurélie Dupont. Je suis l’un de tes premiers abonnés sur Instagram, j’ai même créé plusieurs comptes pour liker plusieurs fois toutes tes photos <3

N’écoutant que mon courage, tel Spartacus (le Bolchoi à Londres le 29 juillet), j’ai décidé de me libérer des chaînes qui me retenaient à Paris. J’ai quitté la cathédrale enflammée (Notre Dame de Paris de Roland Petit le 1er juillet à Bordeaux) pour venir te rejoindre en Italie. Un voyage que j’aurai mieux fait d’entreprendre en hiver (Winterreise de Preljocaj le 1er juillet à Montpellier) vu les températures, mais je suis prêt à tous les sacrifices.

Je serai à Milan dans une semaine. Je t’attendrai à minuit (soirée Neumeier par le Ballet de Hambourg, avec At Midnight, mais aussi Beethoven Fragments et Birthday dances le 5 juillet à Ravenne) sur le balcon du Duomo tel Juliette (Roméo et Juliette de Maillot par les Ballets de Monte-Carlo le 17 juillet à Orange, Romeo e Giulietta de Peparini le 30 juillet à Rome), pour une douce soirée de danse (A quiet evening of dance de Forsythe, le 2 juillet à Montpellier). Mais attention, passé cette heure, je serai contraint de me transformer en Belle au bois dormant (de Ratmansky par l’ABT, le 24 juillet à New York).

Oh Roberto ! Laisse-moi être ta Catharina (La mégère apprivoisée de Maillot par Les ballets de Monte-Carlo le 26 juillet à Monaco) ! Ta Carmen (par la Compana Nacional de Dança à Paris le 8 juillet) !

Je porterai un maquillage de Kabuki (de Béjart par le Tokyo Ballet le 2 juillet à Vienne) pour que tu me reconnaisses.

A très bientôt,

Le Balletomane Anonyme

Nouvelle lettre du Balletomane Anonyme à Roberto Bolle

Roberto,

Trahison ! Pendant des nuits je t’ai attendu sur mon balcon, en vain ! Tout cela pour qu’on m’annonce que tu avais préféré partir à Rome avec tes amis (Roberto Bolle and friends le 9 juillet) ! J’ai le cœur brisé. Je rentre à Paris.

Adieu !

Le Balletomane Anonyme

Le podcast des Balletomanes Anonymes #10 : Mats Ek !

Pour vous faire vivre la danse au plus près de ceux qui la font chaque jour, nous vous présentons notre podcast « Variations sur… ».

Ce mois-ci, nous ne parlons pas d’un ballet en particulier, mais d’un chorégraphe ! Deux danseurs qui ont dansé ses pièces tout au long de leur carrière nous racontent Mats Ek !

Un grand merci à Stéphane Bullion et Muriel Zusperreguy pour avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions !

Crédit photo : Lesley Leslie-Spinks

La Balletomane du mois de juin

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Une après-midi pluvieuse de 2010, la lycéenne désœuvrée que j’étais a décidé de revoir un vieux Disney, mon préféré, La Belle Au Bois Dormant de 1959. Après visionnage, la musique me restait en tête. Beauté de la technologie, en deux clics j’ai appris que l’œuvre originale était signée Tchaïkovski et en trois clics j’ai trouvé l’intégrale du ballet version Noureev avec Aurélie Dupont et Manuel Legris sur YouTube. A l’origine, je voulais seulement écouter la musique en faisant autre chose en même temps, mais mon regard a été happé par les danseurs, les décors, les costumes. Résultat, j’ai passé la nuit entière sur YouTube à regarder des vidéos de danse classique – première d’une longue série.

Ah, et je m’appelle Charlotte.

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

Trop timide ou trop jeune pour aller à l’Opéra toute seule, j’ai forcé mon père à m’emmener voir mon premier ballet, Roméo et Juliette à Bastille en avril 2011. Deux mois plus tard, je renchéris avec Les Enfants du Paradis à Garnier. La troisième fois que j’ai demandé à aller à l’Opéra, il m’a dit que ça l’ennuyait profondément mais qu’il m’offrirait la place. Malheureusement, il a vite arrêté de financer mes spectacles.

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

Je rattrape les films et les pièces de théâtre que je n’ai pas eu le temps de voir.

A quel ballet es-tu accroc ?

Mythe fondateur oblige, j’ai longtemps eu une obsession pour La Belle. Je crois que j’ai vu toutes les versions disponibles sur YouTube dans la semaine qui a suivi ma découverte de la danse. Mais mon préféré est sans doute Onéguine, qui reste ma plus belle émotion à l’Opéra.

A quel danseur voues-tu un culte ?

Mythe fondateur oblige bis, j’ai longtemps eu une préférence pour Aurélie Dupont. De nos jours, à l’ONP, je ne serai pas très originale en disant Dorothée Gilbert et Hugo Marchand (cette Manon d’anthologie), François Alu et Héloïse Bourdon.

As-tu des vices dansants cachés ?

D’après mes collègues, j’adopte la cinquième position de manière intempestive.

As-tu l’intention de te soigner ?

Certainement pas !

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

Merci Charlotte !

Soirée Mats Ek !

Cette année, nous vous proposons des playlists pour accompagner vos journées balletomaniaques !

Pour le mois de juin, découvrons la soirée Mats Ek avec Carmen, Another Place et Le Boléro à Garnier à partir du 22 juin 2019 !

Crédit photo : Dee Conway