ConcoursdesBA#28 L’aigle prodige, hommage à Rudolf Noureev

2023, direction le théâtre !

Cette année, nous vous proposons une création chorégraphique et théâtrale par la Compagnie Les Joyeux de la Couronne.

L’histoire ?

Paris 1992. Seul dans sa loge à l’Opéra de Paris, Dimitri Guerjev s’apprête à offrir au public sa version de “La Bayadère”. Mais la maladie, les excès et les regrets ont eu raison de celui qu’on surnomma “l’aigle prodige”. Avant de prendre son ultime envol, le danseur reçoit la visite des fantômes de son passé, pour mieux faire la paix avec ses démons intérieurs. L’aigle raconte sa vie, sans la moindre censure.
De la dictature communiste de sa Russie natale à son exil prématuré, de sa passion foudroyante pour un jeune chorégraphe français à sa rencontre avec la prima ballerina Cassandra Brown, Dimitri Guerjev ouvre pour la dernière fois le grand livre de sa carrière flamboyante. Mais, cachée dans les coulisses de l’Opéra, la mort attend patiemment d’emporter le génie de la danse pour un ultime pas de de deux.

Librement inspirée de la vie de Rudolf Noureev, cette création chorégraphique et théâtrale invite le public à (re)découvrir un destin hors normes : celui d’un artiste injustement traqué par le KGB, celui d’un homme se battant continuellement pour sa liberté d’aimer et de créer.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places pour le 21 janvier et deux places pour le 28 janvier* pour assister à la pièce à 19h en répondant à la question suivante :

Qui fut le trio de danseurs étoiles choisis par Noureev pour créer La Bayadère en Solor, Nikiya et Gamzatti ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 10 janvier et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Edit : c’est Ghid et Kristophe qui ont gagné cette fois-ci ! Bravo à toutes et tous pour la bonne réponse unanime : Isabelle Guérin – Laurent Hilaire – Elisabeth Platel !

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 4 janvier 2023 15h jusqu’au 9 janvier 23h59. Deux lot de deux places sont mis en jeu. Tirage au sort effectué le 10 janvier par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Le calendrier 2023 des BA !

Pour la plus belle des années 2023, du moins celle de votre bureau ou votre table de chevet,

Retrouvez le calendrier des BA, avec les dessins de notre responsable de la comm Jean-Baptiste Rony, qui vous assurera des surprises tout au long de l’année !

Cette année, nous avons choisi de faire les paris de la saison 23/24 de l’ONP.

Pour le commander, cliquez-ci dessous :

ConcoursDesBA#27 Le Lac des cygnes au cinéma avec Pathé Live

L’incontournable Lac des cygnes de Tchaïkovski par le Ballet du Bolchoï sera à l’affiche le
dimanche 6 mars dans 150 cinémas en France dans le cadre de la saison 21/22 du Ballet du Bolchoï au cinéma.

LA RÉFÉRENCE DU BALLET CLASSIQUE

Il n’y a probablement pas de ballet aussi populaire que celui-ci : depuis sa création en 1877, l’idylle contrariée de la femme-cygne Odette et de son Prince Siegfried ne cesse d’émouvoir des générations de publics.

La saison 21/22 du Ballet du Bolchoï au cinéma offre l’opportunité de voir ce chef-d’œuvre du répertoire interprété par la célèbre compagnie moscovite. La distribution sera menée par l’étoile Olga Smirnova qui interprètera le double rôle d’Odette/Odile, aux côtés de l’italien Jacopo Tissi, récemment promu danseur étoile au Bolchoï.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 6 mars prochain dans le Gaumont participant de votre choix à 16h en répondant à la question suivante :

Dans quelle compagnie l’Étoile du Bolchoï Jacopo Tissi a-t-il dansé avant de rejoindre La Scala puis le Ballet du Bolchoï ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Edit : Concours annulé.

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 1er mars et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Ce programme sera proposé en HD et son 5.1 dans plus de 150 cinémas Pathé, Gaumont, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants en France.

La saison sera clôturée le dimanche 1er mai à 17h par La Fille du Pharaon, trésor oublié du répertoire remonté par Pierre Lacotte.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 23 février 2022 15h jusqu’au 28 février 2022 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 1er mars par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Crédits photos : Natalia Voronova

ConcoursExpressDesBA#26 Joyaux au cinéma avec Pathé Live

Le Ballet du Bolchoï démarre 2022 au cinéma avec la retransmission de Joyaux, le triptyque étincelant du chorégraphe George Balanchine, dimanche 23 janvier à 16h en direct de Moscou dans 150 salles partout en France.

Trois écoles, un seul esprit Balanchine

Inspiré par les vitrines des joailliers de la 5e avenue à New York, Joyaux est considéré comme le premier ballet en trois actes sans autre narration que celle de la danse. Les trois pierres précieuses qui en constituent le motif illustrent les trois écoles qui ont marqué Balanchine.
Les émeraudes, chorégraphiées sur des extraits de Pélleas et Mélisande et Shylock de Gabriel Fauré, représentent avec poésie le style romantique à la française. Glamour et cadancé, le tableau des rubis fait référence aux music-halls de Broadway sur le Capriccio d’Igor Stravinsky. Le ballet se clôt par un hommage majestuteux à la virtuosité classique de l’école de Saint-Pétersbourg sur la Symphonie n°3 en ré majeur de Piotr Ilitch Tchaïkovski, symbolisée par les diamants.

“Voir la musique et entendre la danse”

Différents dans les costumes et la musique, les trois actes trouvent leur unicité dans la conception de la danse par Balanchine : inspirée par la musique, elle existe par et pour elle-même, sans nécessité d’avoir une intrigue en arrière-plan.
C’est la danse qui raconte son histoire à travers des lignes, des formes et des figures qui valorisent chaque partie du corps.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 23 janvier prochain dans le Gaumont participant de votre choix à 16h en répondant à la question suivante :

En quelle année Joyaux de Balanchine est-il entré au répertoire du Bolchoï ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Edit du 18 janvier : La bonne réponse est 2012 ! Bravo à tous pour vos bonnes réponses, c’est Marie-Lise qui a gagné les deux places ! Marie-Lise, nous vous envoyons un mail avec les modalités de retrait des places.

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 18 janvier et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Ce programme sera proposé en HD et son 5.1 dans plus de 150 cinémas Pathé, Gaumont, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants en France.

La saison se poursuivra avec Le Lac des Cygnes, le légendaire classique de Tchaïkovski dans la version de Youri Grigorovitch, avec l’étoile Olga Smirnova dans le rôle d’Odette/Odile, dimanche 6 mars à 16h dans les cinémas de l’Hexagone.

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 14 janvier 2022 20h jusqu’au 17 janvier 2022 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 18 janvier par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Crédits photos : Damir Yusupov

ConcoursDesBA#25 Casse-Noisette au cinéma avec Pathé Live

Le Ballet du Bolchoï présente sa production enchanteresse de Casse-Noisette, le chef-d’œuvre incontournable de Tchaïkovski. Ce spectacle ravira petits et grands au cinéma le dimanche 19 décembre à 16h dans 150 salles partout en France.

Un divertissement réjouissant pour toute la famille

La compagnie du Bolchoï invite toutes les générations à s’émerveiller devant l’une des pièces maîtresses du répertoire à l’orée des fêtes de fin d’année. La scène historique du célèbre théâtre se dévoile sur grand écran et la magie opère : le public se laisse volontiers embarquer au cœur des aventures de Marie, qui voit sa poupée Casse-Noisette prendre vie le soir de Noël

Une musique exquise et des décors étincelants

La brillante partition de Tchaïkovski est soutenue par une mise en scène féérique qui embarque le public dans un imaginaire fabuleux illustré en musique par des morceaux aussi célèbres que la Valse des fleurs, le Trépak, la Valse des Flocons ou encore la Variation de la Fée-Dragée. Le livret de Youri Grigorovitch d’après le récit de E.T.A Hoffmann offre au rôle du Prince Casse-Noisette de nombreuses variations remarquables. Le danseur étoile Semyon Chudin embrasse majestueusement ce protagoniste emblématique, aux côtés de la première soliste Margarita Shrayner dans la peau de la candide Marie et l’étoile Denis Savin en Drosselmeyer ravissant. Ce casting idéal est accompagné par l’impeccable corps de ballet du Bolchoï tout au long des scènes de divertissement et jusqu’à la festive apothéose.

L’histoire ? C’est la fête et toute la famille est réunie sous le sapin pour célébrer Noël. À cette occasion, la jeune Marie reçoit un cadeau spécial de la part de son parrain Drosselmeyer. Très vite, ce réveillon prend pour elle une tournure inattendue : alors que tout s’endort, la nouvelle poupée de Marie prend vie et l’entraîne dans un univers féérique.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 19 décembre prochain dans le Gaumont participant de votre choix à 16h en répondant à la question suivante :

En quelle année l’étoile du Bolchoï Denis Savin a dansé pour la première fois le rôle de Drosselmeyer dans Casse-Noisette ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 14 décembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Ce programme sera proposé en HD et son 5.1 dans plus de 150 cinémas Pathé, Gaumont, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants en France.

La saison 21/22 du Ballet du Bolchoï au cinéma se poursuivra avec trois autres titres iconiques de la maison : Joyaux (23 janvier, en direct), Le Lac des cygnes (6 mars) et La Fille du Pharaon (1er mai, en direct).

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 8 décembre 2021 15h jusqu’au 13 décembre 2021 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 14 décembre par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Crédits photos : Damir Yusupov / Natalia Voronova

ConcoursDesBA#24 Spartacus au cinéma avec Pathé Live

Fleuron du répertoire du Théâtre Bolchoï, le spectacle grandiose Spartacus ouvrira la saison 21/22 du Ballet du Bolchoï au cinéma le dimanche 7 novembre à 16h lors d’une retransmission par satellite en direct de Moscou, la première après un an et demi d’absence sur les écrans en raison de la crise sanitaire.

Un péplum sensuel

Pièce phare du répertoire de la compagnie, Spartacus s’impose comme l’un de ses ballets de référence. C’est un spectacle à la chorégraphie souple et athlétique dans le style inimitable du Bolchoï ; la partition éclatante signée Aram Khatchatourian porte en elle l’aspect épique de la narration, inspirée de la célèbre histoire du gladiateur, tandis que la danse de Youri Grigorovitch se révèle sensuelle et romantique, soutenue là aussi par la musique.

Un casting impérial

Pour cette retransmission en direct dans les cinémas, le ballet sera porté par quatre danseurs confirmés du Bolchoï qui interprèteront sur scène les quatre protagonistes archétypaux autour desquels est construite l’histoire : Igor Tsvirko dans la peau de Spartacus, le héros au grand coeur, Svetlana Zakharova en Égine voluptueuse et machiavélique, Anna Nikulina en Phrygie loyale et déterminée, et Artemy Belyakov en Crassus fier et assoiffé de pouvoir.

L’histoire ? Spartacus et sa femme Phrygie sont réduits en esclavage à Rome sous la coupe du terrible Crassus et de sa concubine Egine. Se retrouvant gladiateur, Spartacus tue malgré lui un de ses compatriotes : poussé par un ardent désir de liberté et la volonté de retrouver sa femme, Spartacus mène une révolte contre l’Empire…

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 7 novembre prochain dans le Gaumont participant de votre choix à 16h en répondant à la question suivante :

En quelle année Youri Grigorovitch a-t-il créé sa version de Spartacus ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Edit du 2 novembre : Il s’agit de 1968 ! Bravo à tous pour vos bonnes réponses, c’est Allison qui a gagné les deux places ! Allison, nous t’envoyons un mail avec les modalités de retrait des places.

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 2 novembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

Ce programme sera proposé en HD et son 5.1 dans plus de 150 cinémas Pathé, Gaumont, Kinepolis, Cinéville, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants en France.

La saison 21/22 du Ballet du Bolchoï au cinéma se poursuivra avec quatre autres titres iconiques de la maison : Casse-Noisette (19 décembre), Joyaux (23 janvier, en direct), Le Lac des cygnes (6 mars) et La Fille du Pharaon (1er mai, en direct).

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 29 octobre 2021 15h jusqu’au 1er novembre 2021 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 2 novembre 2021 par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses reçues à l’adresse concoursdesba(at)gmail.com et annoncé sur cette page, sur les réseaux sociaux et par mail dès 15h.

Crédits photos : Natalia Voronova

Astro des BA à la barre 🩰

Bien peu de cours de danse ces temps-ci, n’est-ce pas ?

Le manque est présent, c’est une certitude. En attendant la reprise tant espérée, les Balletomanes Anonymes vous proposent, pour le désormais traditionnel horoscope des BA, de vous pencher sur la façon dont les astres influencent votre personnalité à la barre…

Bélier : Prems, prems, prems, le Bélier veut l’être partout et depuis son premier cours de danse. À la barre, au centre, dans la diagonale, pour le gala, ce signe se lance et s’élance comme une furie sur le parquet. Mais attention à ne pas faire son bélier buté et à prendre en note les corrections du professeur, pour ne pas finir avec une blessure…

Pas associé : les déboulés

Taureau : Travailleurs et appliqués, les Taureaux sont des élèves consciencieux en cours de danse… tant qu’on reste dans leur zone de confort. Généralement bien ancrés dans le sol, modèles de stabilité, les natifs du signe préfèrent les exercices simples et lisibles aux enchaînements compliqués. Et on peut toujours compter sur eux pour grignoter un bout après le cours.

Pas associé : le développé à la seconde

Gémeaux : Le danseur Gémeaux prend la classe pour son espace de liberté, où il s’envole dans son élément (l’air) tout en brillant un peu, ce qu’il ne lui déplaît pas. Ce n’est pas incompatible avec un certain sérieux et un côté bon élève appliqué, qui donne d’ailleurs de nombreux danseurs Étoiles natifs du signe. Attention quand même à écouter l’exercice au lieu de bavarder avec les autres élèves…

Pas associé : la pirouette 4e

Cancer : Nos chers Cancers n’osent pas trop se faire remarquer en général, et ce n’est pas le cours de danse qui va y changer grand-chose… Ils ont leur place, leurs habitudes, les gens qu’ils connaissent et aiment bien, si possible dans une petite école à l’ambiance familiale. Petit risque de prendre les corrections du professeur à peu trop à cœur.

Pas associé : le renversé attitude

Lion : Comme le Bélier, le Lion est lui aussi un signe des premiers rangs et des premiers groupes à passer. Mais attention, il peut aussi se croire un peu le roi du studio… Ce qui a quand même son avantage quand il laisse les autres le copier, qu’il se fait un plaisir de leur montrer l’exercice et qu’il prend en main l’organisation du spectacle de fin d’année.

Pas associé : le grand jeté bras couronne

Vierge : Le danseur Vierge, ou l’acharné du mouvement juste. Ceux qui ont lancé l’idée de refaire l’exercice 4 fois ou de reprendre la correction du pas même si le professeur l’adresse à un autre élève ? Ne cherchez pas, c’est eux. Un goût du travail bien fait que les professeurs adorent, mais n’oubliez pas votre part de fantaisie, ami·es Vierges !

Pas associé : les dégagés

Balance : C’est dans la discrétion que la Balance cherche, à son habitude (consciente ou non), à faire régner l’harmonie autour d’elle. C’est le/la camarade de cours discret·e, agréable, qui se mettra au diapason du groupe. Mais néanmoins impeccablement vêtu·e et avec la ferme intention de faire vibrer sa fibre romantique en interprétant l’exercice comme si il·elle était seul.e sur scène. 

Pas associé : le pas de valse

Scorpion : Nos scorpions vont vivre leur cours de danse comme un moment d’introspection intense et y trouver un espace à eux, qui leur fait le plus grand bien. Mais comme des petites tendances à l’autoflagellation peuvent revenir au galop, ils·elles sont aussi susceptibles de faire de chaque pas raté un drame planétaire… tout comme se prendre pour le cygne noir au milieu d’un exercice.

Pas associé : le piqué attitude

Sagittaire : Tout feu tout flamme et avec son inaltérable enthousiasme, le Sagittaire débarque dans le studio pour danser, oui, mais aussi faire des blagues, donner des conseils, se la péter sur ses exercices préférés, s’auto-vanner sur ce qu’il·elle maîtrise moins, et balancer ses quatre vérités à qui a besoin de les entendre. 

Pas associé : le temps de flèche 

Capricorne : Notre petit cabri zodiacal n’est pas là pour blaguer. Il·elle est concentré·e, appliqué·e, fronce les sourcils pour mieux entendre les corrections du prof et s’énervera copieusement contre les autres élèves qui se placent mal. Mais s’il y a un remplacement à faire pour le spectacle, on peut compter dessus : il·elle travaillera la variation nuit et jour et assurera sans faillir. 

Pas associé : les grands battements au centre

Verseau : Corriger un Verseau ? Ami·es professeurs, laissez tomber, sauf à faire appel à son intellect. Car le Verseau veut danser sans attache et s’exprimer à travers le studio comme s’il·elle était seul·e, oui, mais veut bien tout tant qu’il·elle y adhère. Se repère parce qu’il·elle prend la barre en chaussette et nourrit sa danse du cours de contemporain. 

Pas associé : le pas de basque 


Poissons : On l’entend à peine, regarde ses pieds quand on lui adresse la parole. Le danseur Poissons fait sa vie dans son coin à la barre, est réservé avec tout le monde, et tout d’un coup on repère cet élève qui danse divinement et semble vibrer avec le piano, et c’est lui·elle. Vous vous rappelez que l’année dernière, vous avez appris que Guillem et Noureev étaient de ce signe ? Ben voilà.

Pas associé : le penché arabesque

Le calendrier 2021 des BA

Pour la plus belle des années 2021, du moins celle de votre bureau ou votre table de chevet,

Retrouvez le calendrier des BA, avec les dessins de notre responsable de la comm Jean-Baptiste Rony, qui vous assurera une année néo et contemporaine !

Pour le commander, cliquez-ci dessous

ASTRO 2021 : découvrez avec quelles stars de la Danse vous partagez votre Soleil ☀️

Ah, lectrices, lecteurs, l’année 2020 n’a pas été facile et c’est donc sous des auspices meilleurs que nous souhaitons tous placer 2021… Mais, prudents, nous ne nous risquerons pas à des prévisions pour cette année (ne tentons pas le mauvais œil).

À la place, et après vous avoir fait découvrir quel était le personnage de ballet de votre signe, voyons à présent avec quelles stars de la Danse vous partagez votre Soleil…

Bélier – Marianela Núñez (23 mars) et Roberto Bolle (26 mars)

Premier signe du zodiaque, signe du renouveau, le Bélier impulse son énergie printanière à ce qui l’entoure. Peu de surprise à ce que Marianela Núñez et Roberto Bolle, deux artistes lumineux, énergiques et menant leurs carrières tambours battants (ou tête la première, comme vous, certainement), soient des natifs du signe.

Taureau – Tamara Rojo (17 mai) et Isaac Hernandez (30 avril)

Tamara Rojo et Isaac Hernandez partagent la scène, leur vie, et donc leur signe de naissance, le Taureau. On ne sera donc pas surpris qu’ils travaillent comme des acharnés pendant le confinement (le Taureau est travailleur), et qu’ils le fassent dans leur lieu préféré, la cuisine, qui est d’ailleurs fort belle (le Taureau aime la cuisine).

Gémeaux – Svetlana Zakharova (10 juin) et Johan Kobborg (5 juin)

J’aurais aussi pu vous parler d’Alina Cojocaru (27 mai) qui forme avec son Gémeau de mari un couple scène-ville-astre des plus harmonieux, mais ça faisait répétition avec Tamara Rojo et Isaac Hernandez. Pas étonnant, en tous cas, qu’avec un tel signe gémellaire Svetlana Zakharova soit une Odette/Odile aussi acclamée. Le charisme de ces artistes, mais aussi leur goût pour le voyage (postes aux 4 coins de l’Europe, super-tournées solo…) sont typiques des natifs du Gémeaux.

Cancer – Alice Renavand (19 juillet) et Ohad Naharin (22 juin)

Voici sans nul doute deux personnalités qui ont su faire de leur sensibilité et leur singularité des atouts pour exploser. C’est à pas comptés et au terme d’un parcours en zig-zag qu’Alice Renavand s’est imposée comme une éclatante Étoile, c’est en adoptant son chemin, en créant sa danse singulière, complexe et pleine de sensibilité qu’Ohad Naharin est aujourd’hui un incontournable de la danse du XXIe siècle. Du grand art de Cancer. 

Lion – Pina Bausch (27 juillet) et Charles Jude (25 juillet)

Lion solaire, Lion leader, Lion qui s’affranchit des règles… Pina Bausch, lionne du contemporain, a transcendé tous ceux qui se sont approchés d’elle et a imposé ses codes et sa vision de la Danse. Charles Jude est passé d’Étoile lumineuse de l’Opéra au rôle de directeur charismatique du Ballet de l’Opéra de Bordeaux où son souvenir marque encore les esprits. Deux fauves, on vous dit. 

Vierge – Marie-Agnès Gillot (7 septembre) et Saburo Teshigawara (15 septembre)

On retrouve sous le signe de la Vierge deux personnalités rigoureuses, méthodiques, dont le travail d’artiste a toujours été marqué par un grand sens du détail, de la sophistication et de l’exigence esthétique. Dans les deux cas, un aspect « contemporain » se dessine nettement, marque peut-être d’une préférence pour une danse sobre et épurée, plutôt que pour les lourdeurs de certains ballets classiques ? Avec ces deux personnalités, un terrain de Vierge se dessine effectivement !

Balance – Dorothée Gilbert (25 septembre) et Manuel Legris (19 octobre)

Manuel Legris a été le petit père de Dorothée Gilbert, le partenaire de ses débuts et celui de sa nomination d’Étoile : nul doute que ces deux esprits placés sous le signe de la Balance ont vite été sur une même longueur d’ondes. La sensibilité artistique des natifs de ce signe les conduit en effet vers les grands rôles dramatiques et un goût certain pour l’apparence (notamment vestimentaire) que leurs deux comptes Instagram ne viendront pas démentir. 

Scorpion – Maïa Plissetskaïa (20 novembre) et Laurent Hilaire (8 novembre)

Les natifs du signe du Scorpion se voient attribuer par l’astrologie un certain magnétisme, doublé d’une forme de noirceur, ce qui leur cause parfois du tort mais n’est pas totalement faux non plus. « Magnétique » s’applique sans aucun doute aux deux bêtes de scène qu’ont été la grande Plissetskaïa et le non moins majeur Laurent Hilaire. Quant à la noirceur, pensez à elle en Odile ou à lui en Frollo…

Sagittaire – Crystal Pite (15 décembre) et François Alu (3 décembre)

Une nouvelle fois, voici un signe commun qui a fait des étincelles sur scène. Tous les deux Sagittaires, Crystal Pite et François Alu partagent une forme de générosité, une personnalité affirmée et franche et un certain sens de l’humour qui doivent participer à leur bonne entente dans un studio. Au vu de la réussite de l’association, nombreux sont ceux qui attendent le prochain tir de flèches de ces deux-là !

Capricorne – Aurélie Dupont (15 janvier) et William Forsythe (30 décembre)

Les Capricornes sont réputés pour leurs personnalités sérieuses et rigoureuses, avec un côté « bons élèves » et même un peu de froideur… Aurélie Dupont a parlé à plusieurs reprises du syndrome de la première de la classe qu’elle avait pu sentir pendant sa carrière, quant à William Forsythe, ses œuvres sans concession sur une musique électronique au couteau parlent pour lui. Rappelons-nous toutefois que le Capricorne se bonifie et lâche du lest avec le temps : de In the Middle à Blake Works I en somme. 

Verseau – Agnès Letestu (1er février) et Mikhaïl Baryshnikov (27 janvier)

Le Verseau aime sa liberté et cultive sa…versatilité. Agnès Letestu a nourri sa danse du théâtre et s’est plongée avec passion dans la conception de costumes de scènes, quant à Misha Baryshnikov, c’est un modèle de versatilité à lui tout seul. Sous cet astre se réunissent ainsi deux artistes complets et intelligents, qui ont toujours su aller hors des sentiers battus, en bon natifs du signe. 

Poissons – Sylvie Guillem (23 février) et Rudolph Noureev (17 mars)

Ce tour du zodiaque se termine par un couple singulier sous le signe du Poisson. Guillem et Noureev, deux monstres sacrés qui se sont peut-être trouvés grâce à cette sensibilité partagée, un goût commun du secret et de la discrétion parfois oublié au profit de pétages de câbles mémorables. Deux poissons d’eaux profondes avec un affect exacerbé, que la scène a canalisé vers deux grands artistes.

Les Conficours des BA

Les cours des BA ne peuvent pas avoir lieu au Studio Bleu ? Retrouvez-les en ligne !
Accessibles à tous, préparés avec amour et encadrés par Maxime Thomas, continuez à danser une heure chez vous pendant le confinement.

Le deuxième Conficours aura lieu le dimanche 29 novembre à 11h, sur votre ordinateur ou votre tablette !

Infos pratiques : le lien sera envoyé aux participants par mail la veille du cours – Le cours se fera sur Jitsi – L’argent sera intégralement reversé à Maxime Thomas.

Inscriptions ci-dessous ⬇

Crédit Photo : Benoît Auguste