Le Balletomane Anonyme du mois de janvier

Présente-toi, dis-nous quand a commencé ton addiction ?

Je suis tombé dedans quand j’étais petit devant Jorge Donn dans le film de Lelouch. J’ai commencé par les claquettes car j’aimais la possibilité de faire de la musique en dansant. Et puis avec mon physique trapu de petit auvergnat, le classique c’était pas gagné !

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

Pas de soucis de ce coté là. Après quelques années de pause (ben j’ai quand même voulu faire du basket avec les copains…), j’ai commencé le modern’jazz à 17 ans avant de passer au contemporain. Toujours en loisir, pour le plaisir…

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

Je ne suis jamais en manque de danse !!! Impossible de passer une semaine sans voir un spectacle, regarder des vidéos sur le net ou danser en cours ou devant mon miroir !

À quel ballet es-tu accroc ?

Le Lac des Cygnes. Je ne me remets pas de la version de Bourmeister de l’Opéra de Paris en 92 avec Dupond et Pietra ! Les costumes sont particuliers, mais le jeu et la musicalité des danseurs sont incroyables !

À quel danseur voues-tu un culte ?

Aucun, même si j’ai un faible pour Mathias Heymann et François Alu chez les hommes et pour Myriam Ould-Braham et Laura Hecquet chez les femmes.

As-tu des vices dansants cachés ? 

Faire les quatre petits cygnes sur la musique de Tchaïkovski avec mes bras ! Mes jambes en sont incapables, je n’ai aucun cou de pied !

As-tu l’intention de te soigner ?

Jamais de la vie !!!

Merci Kristophe.

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

ConcoursDesBA#5 Roméo et Juliette au cinéma avec Pathé Live

La nouvelle création événement du Bolchoï, Roméo et Juliette, sera retransmise par satellite en direct de Moscou !

Le pitch ? À Vérone, Roméo et Juliette s’aiment d’un amour interdit tandis que leurs familles respectives, les Montaigu et les Capulet, s’affrontent dans une rivalité à la résolution tragique.

Alexeï Ratmansky revisite le classique de Shakespeare dans une chorégraphie d’une grande intensité dramatique. Un retour aux sources du ballet classique au plus près du récit de Roméo et Juliette. Pour cette entrée au répertoire du Bolchoï, le chorégraphe, très présent sur la scène internationale, s’est replongé dans les archives pour recréer les costumes et les décors tout en proposant une chorégraphie d’une grande modernité sur la partition de Sergueï Prokofiev.

La distribution ? Vladislav Lantratov et Ekaterina Krysanova danseront Roméo et Juliette et Igor Tsvirko le rôle de Mercutio.

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 21 janvier prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

La pièce de Shakespeare s’inspire d’une histoire d’amour de la mythologie gréco-latine. Savez-vous laquelle ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 9 janvier et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Edit du 9 janvier : La réponse est Pyrame et Thisbé. C’est Simon qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Simon nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 150 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et de nombreux cinémas indépendants partout en France.

 

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 3 janvier 2018 15h jusqu’au 9 janvier 2018 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 9 janvier au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.

Où trouver les Balletomanes Anonymes en janvier ?

Cher ami Balletomane Anonyme,

L’heure est grave : Noël est déjà terminé, et bientôt Don Quichotte pliera bagages pour retourner en Espagne, te laissant orphelin. Quelque part, ce n’est pas plus mal car tu as entamé ton livret A pour voir toutes les distributions.

Nous te retenons tout de suite : ne range pas ta carte bancaire, deux-trois petites choses méritent ton attention !

Par exemple, si tu veux rester dans l’ambiance « Hiver en Scandinavie », le théâtre de Chaillot te propose à partir du 16 janvier dix jours de Festival nordique , qui devraient apporter de la lumière dans ton petit cœur ! Tu peux en profiter pour voir, si ce n’est pas déjà fait, Nouvelles pièces courtes de Philippe Decouflé jusqu’au 21, et Acta est fabula de Yuval Pick à partir du 9.

 

Du côté du Théâtre de la Ville, Anna-Theresa de Keersmaeker et Salva Sanchis proposeront A love suprem à partir du 9 janvier à l’Espace Pierre Cardin, qui sera suivi par Dystopian dram (de Wang Ramirez) dès le 25. Au Centre Pompidou, tu pourras ajouter Flood de Daniel Linehan à partir du 17.

 

Et si l’Opéra de Paris te manque beaucoup trop, c’est vrai quoi, c’est pas possible ces vacances en janvier, nous te proposons d’investir dans un ticket de RER pour te rendre à Massy, Incidence chorégraphique pourrait y traîner le 27.

En parlant de RER, si tu as loupé La Belle et la bête du Malandain Ballet Biarritz, fonce à Saint-Germain-en-Laye le 16 janvier !

 

Par ailleurs, tu sais que chez les Balletomanes Anonymes, on aime sortir de la région parisienne pour avoir de belles surprises. Du côté de Strasbourg, on n’est pas déçu car ça bouge encore pas mal, avec Chaplin de Mario Schröder à partir du 11 janvier au Ballet du Rhin. À l’autre bout de la France, le Ballet du Capitole se met à l’heure italienne avec Les liaisons dangereuses (Bombana) et Cantate (Bigonzetti) à partir du 24.

 

À partir du 16 janvier, l’ENB propose un programme qui en fera frémir plus d’un : Le jeune homme et la mort (qu’on aimerait tant revoir à Paris <3) de Roland Petit, et La Sylphide d’Eva Kloborg et Frank Anderson ! Autant en profiter pour passer par le Royal Ballet juste avant, les 11 et 12, pour la soirée Draft Works 2018, qui sera sûrement riche en belles découvertes chorégraphiques, et juste après, le 19, pour GISELLE !

 

Dans un monde idéal, nous nous expédierions ensuite à Rome, pour Une soirée française, avec Suite en blanc (Lifar) et Pink Floyd Ballet (Petit) dès le 28 janvier.

 

Notez également que le Ballet de Vienne prévoit Peer Gynt d’Edward Clug à partir du 21 janvier. Session de rattrapage du côté de Berlin et Dresde : d’il y a quelques mois pour la première, puisque qu’on y verra Joyaux de Balanchine, d’il y a quelques années pour la seconde, avec Impressing the Czar, qui nous avait justement fait tant vibrer.

Ah et sinon le New York City Ballet te propose un programme All Balanchine, au cas où tu serais un peu en manque.

Nous pensons bien naturellement au Bolchoï et au Mariinsky, qui donnent tout chaque mois pour te proposer un programme de folie, à base de Corsaire, de Lac des cygnes, de Giselle, de Roméo et Juliette… (soupir).

 

Mais finalement, peut-être que ton petit cœur de balletomane anonyme ne battra que pour une nouvelle aventure des Moomin à Helsinki (Kenneth Greve) <3

ConcoursDesBA#4 Dansez en famille à l’occasion des fêtes de fin d’année !

À l’occasion de la publication de notre vidéo #25 du calendrier de l’Avent, nous vous proposons un chouette concours !

Vous aimez danser ? Nous pensons que vous pouvez faire danser toute votre famille !

Challenge : apprenez la chorégraphie et filmez-vous avec votre mémé, votre petit frère, tous vos cousins-cousines, votre chien, votre meilleur ami… et postez-la sur les réseaux sociaux en public avec les #Calendrierdelavent  et #BalletomanesAnonymes

La vidéo la plus festive, la plus souriante, la plus dansante, la plus balletomaniaque recevra un lot de plusieurs très chouettes cadeaux dansants* !

À vous de danser !

 

*  Concours ouvert à tous ouvert du 27 décembre 2018 15h jusqu’au 1 janvier 2018 23h59. Un lot de trois cadeaux est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 2 janvier au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les vidéos publiées et annoncé sur cette page dès 15h.

Les danseurs du mois de Décembre !

Aujourd’hui, c’est Noël ! Alors l’équipe du bureau des Balletomanes Anonymes vous propose non pas de rencontrer un danseur mais une sacrée brochette ! Ne nous remerciez pas, c’est cadeau !

Merci à tous les danseurs d’avoir répondu à nos questions ! Joyeuses fêtes à tous !

N’hésitez pas à partagez la vidéo sur vos réseaux !

Retour sur… la rencontre avec Ariane Dollfus

Un salon confortable et chaleureux au centre de Paris, des balletomanes privilégiés et Ariane Dollfus :  un décor parfait pour notre deuxième édition des Salons d’Honoré, ces rencontres que l’association des BA compte vous proposer régulièrement avec des personnalités en lien avec le monde de la danse !

C’est donc la journaliste et autrice Ariane Dollfus qui vient de publier Béjart, le Démiurge chez Arthaud que nous recevions mardi soir dernier. Pendant plus d’une heure, Ariane nous a raconté Béjart, avec beaucoup de passion. De l’humour, des anecdotes, l’histoire du livre et la manière dont il s’est construit, cette rencontre a enthousiasmé les balletomanes présents.

 

A l’instar de son Noureev l’insoumis, sa biographie de Béjart raconte l’histoire de cet homme par thématique. Pour ne pas tout dévoiler aux futurs lecteurs, nous avons fait le choix d’aborder seulement certains thèmes du livre, afin de susciter l’envie de découvrir ce chorégraphe que finalement, nous connaissons mal en France.

Maurice Béjart, c’est plus de 350 ballets et beaucoup d’écrits, d’interviews, de polémiques. C’est un grand militant de la danse, sans la restreindre à ce qu’elle est mais en faisant de ses artistes des touche-à-tout. Pour cela, il monte des écoles, Mudra, Rudra et Mudra-Dakar. On y enseigne la danse, mais aussi la musique, le yoga, le kendo, le théâtre. Béjart est un homme spirituel, qui se nourrit de toutes ses lectures, de ses voyages, de ses rencontres. Ariane Dollfus nous raconte ce chorégraphe humble qui n’hésite pas à dire quand une oeuvre est ratée. Ce qui compte c’est de créer, d’offrir au grand public la danse.

Ariane Dollfus est bien entendu revenue sur le conflit Noureev/Béjart, ce dernier ayant nommé Manuel Legris et Eric Vu-An danseurs étoiles sans l’accord de Noureev. Avec son talent de narratrice, on rit en imaginant Noureev criant depuis les coulisses un « poisson d’avril » et dire « niet niet ». La polémique s’est poursuivie dans la presse (une pleine page dans le Figaro !)  et au JT national.

Maurice Béjart adorait les médias, il était un « bon client ». Ariane Dollfus nous raconte aussi quand elle a eu affaire à lui, toujours adorable, répondant à ses questions avec beaucoup d’humour et de malice. Ariane Dollfus a du aussi revoir toutes ses interviews, les livres qu’il a lui même écrits pour construire son livre.

Nous abordons également l’enfance de Maurice Béjart, né Berger, fasciné par un père brillant, agronome le jour, philosophe la nuit. Très jeune, il crée des petits spectacles. Petit à petit, au fur et à mesure l’amour de la danse grandit en lui et n’aura de cesse de la faire vivre.

 

La soirée s’est poursuivie autour d’un verre et d’un petit buffet. Les balletomanes se sont fait dédicacer leur exemplaire du livre et la conversation dansante a continué dans la bonne humeur. Un petit esprit de Béjart s’y était introduit, « la danse n’a plus rien à raconter mais beaucoup à dire » ! C’est pourquoi on vous conseille vivement de lire le livre !

On espère vous voir nombreux à notre prochaine rencontre !

Merci à Honoré pour son accueil, sa gentillesse et ce lieu magique !

La Balletomane Anonyme du mois de décembre

Présente-toi, dis nous quand a commencé ton addiction ?

Bonjour, je m’appelle Cristina et je n’ai pas vu de ballet depuis une semaine !

Cette addiction est ancienne. Je suis en maternelle, justaucorps rose (une autre addiction), collants, 1/2 pointes,  et je rigole beaucoup à faire des pas chassés !

Ensuite : Rêver d’être Petit Rat / Danser au Spectacle / Avoir un tutu / Faire des pointes / Les Quatre Petits Cygnes sur une VHS du Lac de Bourmeister Pietragalla-Dupond / Bastille pour la Belle / Pina Bausch-O Dido (j’avais fait en 4ème un exposé sur l’Enéide !) / Garnier pour Manon / Ciaravola qui monte / Soirée à l’Opéra / Angoisse pour le Concours / Soirée à l’Opéra / Parler Ballet dans toute nouvelle conversation / Soirée à l’Opéra / Cours de Danse / Soirée à l’Opéra / Rencontrer les Balletomanes Anonymes / Soirée à l’Opéra/…

Ta famille l’a acceptée ? Raconte-nous.

« Mais tu n’as pas déjà vu le Lac des Cygnes 2 fois cette semaine déjà » ? (Effectivement, je (ne) l’aurai vu (que) 5 fois sur la série, et 3 fois avec la même distribution )… Ça, c’était au début !

Désormais ils acceptent/admettent, m’accompagnent parfois (n’assument pas forcément mon Bravoooooooo à chaque fin de variation –cf le 6/12/15 au Deuxième Balcon), écoutent mon analyse évidemment très pertinente de la programmation/ des promotions-distributions, me demandent mon programme Danse de la semaine…

Ici, on sait qu’on soigne le mal par le mal. Que fais-tu quand tu es en manque de danse ?

J’écoute la musique de la Belle au Bois Dormant ou ma playlist « Chopin et la Danse ». Mais le plus efficace est le « Trou Noir YouTube » : captations de Ballet / variations classiques du Prix de Lausanne / Classe du ROH lors du World Ballet Day / Documentaire sur la création de la Bayadère… Je partage mes découvertes avec d’autres Balletomanes, on s’entraide énormément.

A quel ballet es-tu accroc ?

La Belle Au Bois Dormant ! Je n’imagine pas mon anniversaire sans Adage à la Rose (en prenant des multiples à décimales j’ai 16 ans tous les ans !)

A quel danseur voues-tu un culte ?

La Danseuse m’ayant le plus émue ces dernières années : Héloïse Bourdon <3 ! Le manque est difficile à gérer, heureusement depuis peu des captations pirates m’aident à tenir.

As-tu des vices dansants cachés ? 

Je passe trop de temps en cours de danse à retrouver et retenir la mélodie d’un exercice qu’écouter les instructions pour l’exercice suivant,  et je ne peux m’empêcher de travailler mes diagonales de la semaine devant un looooong couloir abandonné. Aussi, lors de longs temps passés debout, il n’est pas rare de me retrouver en première ou cinquième…

As-tu l’intention de te soigner ?

Absolument pas, il est beaucoup plus facile de communiquer mon addiction à mon entourage ! La Balletomanie règnera !

Tu as besoin de parler de ton addiction ? Tu veux être le prochain Balletomane du mois ? Contacte-nous !

Le podcast des Balletomanes Anonymes #2

Pour vous faire vivre la danse au plus près de ceux qui la font chaque jour, nous vous présentons notre podcast « Variations sur… ». Ce mois-ci, quatre danseurs nous racontent Play d’Alexander Ekman : comment ils ont travaillé , comment ils vivent cette nouvelle création et nous donnent forcément très envie de découvrir cette pièce.

Une autre manière de découvrir le spectacle, avec les mots de ceux qui le vivent sur la scène.

Play d’Alexander Ekman est à découvrir du 4 au 31 décembre au Palais Garnier. 

Un grand merci à Alice Catonnet, Takeru Coste, Marion Gautier de Charnacé et Caroline Osmont pour avoir répondu à toutes nos questions !

Où trouver les Balletomanes Anonymes en décembre ?

Cher ami Balletomane Anonyme,

Ça y est, le compte à rebours a commencé ! Tu as acheté ton calendrier de l’Avent et tu te demandes quand le sapin rouge de Garnier fera son retour (ce qui permettra aux apprentis BA à qui tu as donné rendez-vous au sapin de vraiment te retrouver à l’entracte).

Il ne manque qu’une seule chose pour que ton bonheur soit total : CASSE-NOISETTE.

C’est pourquoi ce mois-ci nous t’avons préparé un calendrier des premières de Casse-Noisette à travers l’Europe (et New-York), pour que tu n’en loupes vraiment pas une seule.

  • Tu es en retard : le ballet de Dresde (Jason Beechey, Aaron S. Watkin) et le NYCB (Balanchine) ont commencé en novembre
  • Tu vas devoir te détripler : Berlin (Nacho Duato), Copenhague (Balanchine) et Helsinki (Wayne Eagling, Toer van Schayk) ont accordé leurs violons sur le 1er décembre
  • Tu files en Russie à Saint Pétersbourg (Kiril Simonov) le 2
  • Tu te téléportes à Londres voir le Royal Ballet (Peter Wright) et à Rome (Ofelia Gonzalez, Pablo Moret) dès le 5 
  • Tu vas profiter du soleil de Toulouse (version Kader Belarbi) le 21
  • Tu refais le grand écart le 23, pour être à la fois à Vienne (Noureev) et au Bolchoï (Yuri Grigorovich).

Et voilà, bon voyage !

 

Pardon ? Tu dis que tu n’avais pas particulièrement l’intention de compter les flocons en décembre ? Que tu veux du soleil, des castagnettes et des olé ?

Petit veinard : plusieurs compagnies ont tout misé sur Don Quichotte ! Nouvelle petite liste :

(Parenthèse presque inutile : le Bolchoï propose également La fille mal gardée, Flammes de Paris, et le Mariinsky Giselle, Le Corsaire, Anna Karenine… normal, quoi).

 

Toutes ces réjouissances te laissent de marbre ? Nous avons d’autres solutions à te proposer !

Dès le 4 décembre, Alexander Ekman débarque à Garnier avec sa piscine de balles pour te proposer sa nouvelle création, Play.

 

Si tu es plutôt dans une humeur contemporaine, les autres théâtres parisiens ne seront pas en reste, avec :

 

Partout ailleurs, le classique et le néo-classique seront à l’honneur en décembre.

Le Ballet Nice Méditerranée propose ainsi un programme Roméo et Juliette (Eric Vu-An)/La Sylphide à partir du 23.

À la Scala, tu pourras assister à La Dame aux camélias (Neumeier) qui te manque tant à partir du 17 décembre. Neumeier sera aussi bien présent au Staatsoper à Vienne le même jour, avec Verklungene Fest et Josephs Legend.

À Stuttgart, tu pourras te laisser tenter par Le Lac des cygnes (John Cranko) à partir du 6. Ou encore par La Belle au bois dormant (Peter Wright) à partir du 9 décembre à Amsterdam.

Enfin, Alice’s Adventures in Wonderland de Christoper Wheeldon posera ses bagages à Stockholm dès le 6.

Quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini de parler de la Suède. C’est un peu comme Rome, en fait.

Bonne fin d’année balletomanique !

ConcoursDesBA#3 Casse-Noisette au cinéma avec Pathé Live

Le ballet le plus féérique du Bolchoï, Casse-Noisette, revient au cinéma pour une date unique le dimanche 17 décembre à 16h. Donné dans la version de Youri Grigorovitch, ce ballet de Noël mythique connaît depuis plusieurs années le succès sur grand écran. Cette saison plus de 20 000 spectateurs sont attendus dans les salles françaises pour se laisser transporter par la magie de Noël.

L’histoire ? Nous sommes la veille de Noël… Tandis que les douze coups de minuit sonnent, la poupée Casse-Noisette de Marie prend vie et se transforme en prince ! Alors commence une grande aventure que la petite fille n’est pas prête d’oublier.

Les jeunes danseurs Étoile du Bolchoï Anna Nikulina et Denis Rodkin, favoris du chorégraphe légendaire du Bolchoï, toujours actif à 90 ans, interpréteront Marie et sa poupée transformée en Prince sur la célèbre partition de Tchaïkovski. Une occasion unique de réunir la famille à la veille des fêtes et pour faire découvrir ou redécouvrir ce chef-d’oeuvre aux plus petits !

 

Alors, ça vous tente ? Tentez de gagner deux places* pour assister au ballet le 17 décembre prochain au Gaumont Opéra Capucines à 16h en répondant à la question suivante :

Dans d’autres versions du ballet Casse-Noisette, le personnage de Marie peut porter un autre prénom. Lequel ?

Envoyez-vite votre réponse par mail à concoursdesba(at)gmail.com !

Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses le mardi 5 décembre et le gagnant sera annoncé sur cette page !

 

Edit du 5 décembre : La réponse est Clara. C’est Delphine qui a gagné deux places ! Merci à tous de votre participation. Delphine nous t’envoyons un mail très vite pour les modalités de retrait des places.

 

Le ballet sera diffusé en exclusivité dans plus de 150 cinémas en France pour une date unique en HD et son 5.1 : les cinémas Gaumont Pathé, Kinepolis, Cinéville, Cap Cinéma, Cinemovida, Ciné Alpes et des dizaines de cinémas indépendants.

 

*  Concours réservé aux membres des Balletomanes Anonymes ouvert du 29 novembre 2017 15h jusqu’au 4 décembre 2017 23h59. Un lot de deux places est mis en jeu. Tirage au sort effectué le 5 décembre au matin par le bureau des Balletomanes Anonymes parmi les bonnes réponses et annoncé sur cette page et par mail dès 15h.